Cambodge

S.E. M. Hor Namhong, Vice-Premier Ministre

26 septembre 2011 (66e session)

Cambodia
Statement Summary: 

M. HOR NAMHONG, Vice-Premier Ministre du Cambodge, a estimé que le contexte actuel de crise économique, de décroissance, de chômage et d’instabilité financière, en particulier aux États-Unis et dans les pays de la zone euro, témoignait à nouveau de l’importance d’une réforme de la gouvernance économique et financière mondiale, notamment par un renforcement du rôle institutionnel du Fonds monétaire international (FMI).  L’Asie est devenue un partenaire essentiel de l’économie mondiale et a pris la tête de la relance mondiale, a-t-il assuré, indiquant que le Cambodge prévoyait un taux de croissance de 8,7% cette année, après deux années de déclin en 2008 et 2009.  Le Vice-Premier Ministre a déploré que l’instabilité économique et financière persistante ait exacerbé l’incertitude autour du financement des projets de développement dans les pays pauvres, alors que les obstacles à la réalisation des OMD continuent d’entraver les progrès des pays en développement, en particulier les moins avancés.  Le prix élevé du pétrole pèse sur tous les aspects de l’économie des pays en développement, la sécurité alimentaire qui se dégrade empêche les progrès contre la malnutrition et la mortalité infantile, alors que le poids de la dette reste un défi majeur, a-t-il expliqué.  Le Cambodge, a-t-il cependant noté, s’était distingué en 2010 comme l’un des 20 pays en développement qui ont réalisé le plus de progrès vers les OMD, notamment en faveur de l’OMD nº6, concernant la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et les autres maladies.

De nombreuses promesses faites lors des Conférences de Copenhague et de Cancún concernant l’aide aux pays en développement pour faire face aux changements climatiques n’aient toujours pas été tenues, a regretté le Vice-Premier Ministre cambodgien.  Il a émis l’espoir que le Protocole de Kyoto sera étendu lors de la prochaine Conférence de Durban, à la fin de l’année.  De son côté, le Cambodge a lancé plusieurs programmes pour l’atténuation des risques, la reforestation et la gestion des ressources en eau.  Le Vice-Premier Ministre a appelé à mettre en place un organe mondial de gestion du pétrole pour éviter que le monde continue d’être à la merci de la spéculation, tout en réduisant la dépendance aux énergies fossiles.  La sécurité énergétique est intimement liée à la sécurité alimentaire, a-t-il souligné, rappelant que le Cambodge avait fait de l’intensification de sa production de riz une priorité et cherchait à mettre en place une association avec la République démocratique populaire lao, le Myanmar, la Thaïlande et le Viet Nam afin de contribuer à une stabilisation du marché.  Avant de conclure, il a appelé à finaliser le projet de convention générale des Nations Unies sur le terrorisme et à avancer vers une Asie du Sud-Est sans armes nucléaires.  Il a également souligné que la réforme des principaux organes des Nations Unies était nécessaire pour mieux répondre aux nouvelles réalités, en plaidant pour que l’Assemblée générale joue un rôle plus important et pour que le Conseil de sécurité soit en mesure de refléter les réalités du monde d’aujourd’hui.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.E. M. Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen
    Premier Ministre
  • S.E. M. Prak Sokhonn
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Prak Sokhonn
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Namhong Hor
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Hor Namhong
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Kosal Sea
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Hor Namhong
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Hor Namhong
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Hor Namhong
    Vice-Premier Ministre