Belgique

S.E. M. Steven Vanackere, Ministre des affaires étrangères

24 septembre 2011 (66e session)

Belgium
Statement Summary: 

M. STEVEN VANACKERE, Premier Ministre adjoint et Ministre des affaires étrangères et des réformes institutionnelles de la Belgique, a rappelé que les atrocités massives commises en Côte d’Ivoire et en Libye avaient été référées à la Cour pénale internationale.  Il a exhorté les États Membres ne l’ayant pas encore fait à embrasser le Statut de Rome, de façon à contribuer à un système juridique international durable.  Il a souligné que les dirigeants européens avaient une obligation de responsabilité vis-à-vis des peuples qu’ils représentent, quels que soient leur origine ethnique, leur religion ou leur croyance, leur sexe, leur orientation sexuelle ou leur position sociale.  La Belgique ne reste pas impassible quand les peuples demandent un futur exempt de coercition et de terreur.  « Au lieu de la non-interférence, la Belgique croit à la non-indifférence », a fait valoir M. Vanackere.  « Voyez la Libye, où le Conseil de sécurité a pu empêcher un massacre à Benghazi ».  La Belgique a décidé de participer à l’opération militaire « Unified Protector », car elle est convaincue que la communauté internationale a la responsabilité de passer à l’action lorsque des populations sont exposées à une menace imminente.  Maintenant, cette même communauté internationale a la responsabilité d’assister lors de la reconstruction de la Libye, une responsabilité qui fait partie intégrante de la responsabilité de protéger.

Le Ministre des affaires étrangères belge a mentionné la République démocratique du Congo où, après des années de violence, des progrès indéniables ont été réalisés.  Le rôle important des Nations Unies ne peut pas être ignoré.  Il demeure encore des défis importants à relever: la continuation et le renforcement des efforts de stabilisation à l’est du Congo, la réforme du secteur de sécurité, l’établissement de l’état de droit, la lutte contre l’impunité et les violences sexuelles.  En tant que partenaire important de la République démocratique du Congo, le Gouvernement belge contribue financièrement aux préparations électorales et insiste pour que tous les candidats et tous les citoyens puissent participer aux élections de manière pacifique et dans le plein respect des règles démocratiques.  S’agissant de la situation au Moyen-Orient, M. Vanackere a tenu à souligner que l’Union européenne et son Haut Représentant n’avaient pas ménagé leurs efforts pour enclencher un processus de négociations.  Les peuples palestinien et israélien ont des aspirations légitimes.  « Il n’y a pas d’alternative aux négociations », a-t-il ajouté, en espérant que les étapes proposées hier par le Quatuor seront pleinement mises en œuvre.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes