Monaco

S.M. Albert II, Prince

23 septembre 2009 (64e session)

S.M.Albert II

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Le Prince ALBERT II de Monaco a estimé que l’échéance de 2015 prévue pour l’évaluation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui semblait déjà compromise, exige face aux souffrances causées par la récente crise la définition d’une vision globale pour l’avenir de l’humanité.  Soulignant l’importance de l’aide au développement, il a indiqué que son pays allait y consacrer 0,7% de son produit intérieur brut (PIB) d’ici à 2015.  Cette aide ne doit pas être sacrifiée en raison de la situation économique et financière, a-t-il dit.  L’aide, a-t-il dit, doit s’accompagner d’investissements à long terme visant à renforcer les capacités des pays en développement, notamment par des transferts de technologies appropriées en vue de respecter les impératifs du développement durable.

Le Prince Albert qui a voulu que l’agriculture occupe la place qui lui revient dans le contexte de la sécurité alimentaire, pour laquelle « une gestion intégrée des ressources en eau s’impose ».  S’inquiétant des effets des changements climatiques, il a prévenu qu’« un échec des négociations à Copenhague ne saurait être envisagé ».  Le Prince Albert a réitéré l’ambition de sa Principauté de devenir « carbone neutre » et de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20% d’ici à 2020 et de 60% d’ici à 2050. 

S’agissant de la transparence et de l’échange des renseignements bancaires et fiscaux, le Prince a affirmé que son pays s’emploie, depuis des mois, à remplir les obligations qu’il a souscrites de se conformer aux normes exigées par l’Organisation de coopération et le développement économiques (OCDE).  Dans les prochains jours, a-t-il annoncé, Monaco verra ses efforts reconnus par l’OCDE en figurant désormais sur sa « liste blanche ». 

Mais, a-t-il prévenu, la crise de confiance engendrée par la débâcle financière rend plus que jamais nécessaire que les mesures prises au sein du G-20 rassemblent sans discrimination l’ensemble des États Membres.  Une structure de consultation permettrait d’assurer ainsi la légitimité des décisions prises, a-t-il dit.


Source

Déclaration

Sessions précédentes

  • S.M. Prince Albert II
    Prince
  • S.E. M. Serge Telle
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Gilles Tonelli
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. José Badia
    Ministre des relations extérieures
  • His Serene Highness Prince Albert II
  • S.E. M. José Badia
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. José Badia
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. Mme Isabelle Picco
    Représentant permanent