Tonga

S.E. M. Lord Tu’Ivakano of Nukunuku, Premier Ministre

24 septembre 2011 (66e session)

S.E. M.Lord Tu’Ivakano of Nukunuku

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. TU’IVAKANO DE NUKUNUKU, Ministre des affaires étrangères de Tonga, est revenu sur l’importance de la Réunion de haut niveau sur les maladies non transmissibles.  Il a souligné que lors de la réunion du Forum des dirigeants des Îles du Pacifique, qui a eu lieu plus tôt en septembre, une Déclaration sur les MNT avait été adoptée.  Par ce texte, les dirigeants se sont engagés à prendre cinq mesures clefs pour contrecarrer les MNT, à savoir le contrôle du tabagisme, une alimentation plus saine, plus d’activité physique, limitation de la consommation d’alcool et facilitation de l’accès aux médicaments et aux nouvelles technologies.  Saluant la visite du Secrétaire général dans de nombreux pays de la région du Pacifique plus tôt cette année, le Ministre a expliqué que cela lui a permis de voir de ses propres yeux les effets des changements climatiques sur cette région.  À cet égard, il a appelé au respect des engagements pris à Copenhague et à Cancún.  Il a également demandé au Conseil de sécurité de poursuivre son rôle de leadership sur la question des changements climatiques et de leurs effets sur la paix et la sécurité internationales.  Le Ministre a estimé que, si l’année dernière avait été l’occasion de faire le point sur les réalisations des OMD d’ici à 2015, cette année devrait celle des bilans à la veille de la Conférence de Rio+20.  Il a fait savoir que la contribution des îles du Pacifique à cette Conférence consisterait à définir une « économie bleue », basée sur la gestion durable des ressources de la mer et des océans.  Pour sa part, Tonga respecte à la lettre ses obligations sous la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, a précisé le Ministre.

Le Ministre a également réitéré l’appel de son pays pour qu’une catégorie propre de « petits États insulaires en développement » soit créée au sein des Nations Unies.  « Nous avons besoin de notre propre définition qui tienne compte de notre diversité en termes de taille, de population, d’éloignement, d’isolement et de niveaux de développement socioéconomique disparates », a estimé le Ministre.  Il a ensuite fait part de l’intérêt continu de son pays pour les énergies renouvelables et a évoqué la « feuille de route énergétique » de son pays qui est appelée à évoluer, compte tenu de son élection au Conseil de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).  En conclusion, il a fait part de sa fierté de s’adresser à l’Assemblée générale en tant que premier Premier Ministre démocratiquement élu de son pays, suite aux élections qui ont eu lieu en novembre dernier et au processus de réformes qui les a précédées.
 


Source

Déclaration

Sessions précédentes