Togo

S.E. M. Robert Dussey, Ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration régionale

27 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

M. ROBERT DUSSEY, Ministre des affaires étrangères du Togo, s’est félicité de la pertinence du choix de la thématique de la session, à savoir, décentrer l’exercice des responsabilités au niveau des Nations Unies pour mettre l’institution en phase avec la réalité du monde.  La réforme des Nations Unies est une nécessité logique, a-t-il déclaré.  La planète est en souffrance, l’extrémisme violent et le terrorisme menacent le monde, et de nouvelles formes de responsabilité sont apparues.  « L’heure est, pour le dire dans le langage de l’épistémologue Thomas Kuhn, au changement de paradigme. »

Le Ministre a réitéré le soutien de son pays à la réforme profonde de l’Organisation, telle qu’engagée par le Secrétaire général.  Celle-ci a le mérite de reposer sur un processus ouvert et inclusif, prenant en compte la paix et la sécurité, le développement et la structure de gestion.  Sans la paix et la sécurité, pas de développement durable, a-t-il rappelé.  La réforme en cours devrait repositionner le système de développement des Nations Unies pour l’adapter aux nouvelles exigences liées à la mise en œuvre du Programme 2030.  Les Nations Unies doivent aider davantage à faire face au manque de développement du monde.  Le nouveau système de l’Organisation doit s’accommoder de la nécessité d’édifier un monde où chaque pays peut jouir d’une croissance soutenue, inclusive et durable.

Les défis auxquels l’Afrique fait face sont immenses, a-t-il rappelé: elle abrite des foyers du terrorisme, la pauvreté persiste, les conséquences des changements climatiques sont terribles, la migration précarise et décime un pan important de la jeunesse africaine.  « Le Gouvernement togolais engage toutes les parties prenantes à privilégier l’approche participative et la logique du consensus dans les négociations en cours et à œuvrer pour l’adoption d’un Pacte mondial pour les migrations sûres, ordonnées et régulières, à l’issue de la Conférence de Marrakech des 10 et 11 décembre 2018. ».  Les Nations Unies devraient jouer pleinement le rôle de coordination qui lui revient, en s’appuyant sur les organisations régionales et sous-régionales.  Le Ministre a souligné que les gouvernements africains ont pris conscience de la nécessité d’accélérer le processus d’intégration régional pour mutualiser les efforts de développement et les stratégies de lutte contre la pauvreté.  À cet égard, le Togo se réjouit de la désignation de son Président pour le pilotage du projet d’établissent du Marché unique africain de transport aérien en Afrique.  En ce qui concerne la réforme du Conseil de sécurité, le Ministre a estimé que la nouvelle approche axée sur une vision partagée des responsabilités recommande que les solutions aux problèmes de paix et de sécurité reviennent à tous les Membres des Nations Unies.  Ainsi, le Conseil de sécurité élargi serait plus efficace.  Enfin, le Ministre a rendu hommage à l’ancien Secrétaire général Kofi Annan.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Komi Selom Klassou
    Premier Ministre
  • S.E. M. Kokou Kpayedo
    Représentant permanent
  • S.E. M. Faure Essozimna Gnassingbé
    Président
  • S.E. M. Robert Dussey
    Ministre d'État
  • S.E. M. Kodjo Menan
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Elliot Ohin
    Ministre d'État
  • S.E. M. Gilbert Fossoun Houngbo
    Premier Ministre
  • S.E. M. Gilbert Fossoun Houngbo
    Premier Ministre
  • S.E. M. Kodjo Menan
    Président de la délégation