Timor-Leste

S.E. Mme Maria Helena Pires, Président de la délégation

1 Octobre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

Mme MARIA HELENA LOPES DE JESUS PIRE (Timor-Leste) a déclaré que son pays illustre parfaitement l’importance d’un ordre mondial basé sur le droit international.  La représentante a rappelé que le Timor-Leste célèbre l’an prochain, le vingtième anniversaire de la consultation populaire qui a mené à son indépendance.  Elle a rendu hommage à feu Kofi Annan pour son rôle dans les négociations entre le Portugal et l’Indonésie, lesquelles se sont conclues par la signature de l’Accord du 5 mai 1999, qui a ouvert la voie au référendum d’autodétermination, sous l’égide de l’ONU.

Récemment, a poursuivi la représentante, l’Organisation a de nouveau été amenée à jouer un rôle essentiel pour le futur du Timor-Leste.  Pour la première fois dans l’histoire, a-t-elle expliqué, une commission de conciliation, établie en 2016 dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, est parvenue à résoudre le différend qui l’opposait depuis longtemps à l’Australie.  Ce processus, a ajouté la représentante, s’est soldé par l’adoption, le 6 mars dernier, en présence de l’actuel Secrétaire général, d’un traité bilatéral sur la délimitation des frontières maritimes.

En ces temps troublés, marqués notamment par la montée des tensions liées à des différends maritimes, la représentante a estimé que le succès de cette « première conciliation historique » revêt une signification très importante.  Elle a appelé les États Membres à envisager de recourir à ce même procédé pour résoudre leurs différends.

La Représentante du Timor-Leste a mis en garde contre la tentation de relâcher les efforts face aux changements climatiques.  Les États insulaires en développement de la région du Pacifique en subissent les conséquences de plein fouet.

Sur le plan national, la représentante a rappelé que, le 12 mai dernier, le Timor-Leste a organisé des élections législatives, dans un « environnement pacifique ».  Elle a enfin espéré que le portugais, dont elle a rappelé qu’il était parlé par plus de 250 millions de personnes dans le monde, devienne un jour l’une des langues officielles de l’ONU.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Maria Helena Pires
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Rui Maria de Araújo
    Premier Ministre
  • S.E. M. Rui Maria De Araújo
    Premier Ministre
  • S.E. M. Kay Rala Xanana GUSMÃO
    Premier Ministre
  • S.E. M. Taur Matan Ruak
    Président
  • S.E. M. Kay Rala Xanana Gusmão
    Premier Ministre
  • S.E. M. Kay Rala Xanana Gusmão
    Premier Ministre
  • S.E. M. José Ramos-Horta
    Président
  • S.E. M. Zacarias Albano Da Costa
    Ministre des affaires étrangères