Suriname

S.E. Mme Yldiz Pollack-Beigle, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

Mme YLDIZ POLLACK-BEIGHLE, Ministre des affaires étrangères du Suriname, a invité la communauté internationale à mobiliser les fonds nécessaires en faveur de la lutte contre les changements climatiques.  C’est une nécessité pour venir en aide aux États dont le littoral est peu élevé, comme le Suriname, qui sont exposés à la montée du niveau de la mer.  Elle a donc demandé de laisser de côté la rhétorique et de prendre des actions immédiates.  La Ministre a ensuite dit attendre de voir se matérialiser le principe de « responsabilité commune mais différentiée » dans le contexte de la lutte contre les changements climatiques.  De plus, a-t-elle ajouté, le Suriname fait face à une période de récession économique du fait de la baisse du prix de l’or et de la fermeture de la principale mine de bauxite du pays. 

Malgré les efforts du Gouvernement, le pays est confronté à certains obstacles comme son classement dans le groupe des pays à revenu intermédiaire.  Ce classement oublie les nombreux défis auquel il fait face et tient seulement compte du critère du revenu national par habitant, a regretté la Ministre.  En outre, les problèmes liés aux correspondants bancaires et à la notation des agences financières viennent s’ajouter à des actions unilatérales comme l’introduction du Suriname sur des listes de pays peu fréquentables et la saisie de ses avoirs.  La Ministre a donc plaidé pour le dialogue et la coopération afin de résoudre ces problèmes. 

Mme Pollack-Beighle a déploré le fait que certaines puissances économiques sont promptes à utiliser des sanctions unilatérales, dénonçant une guerre économique qui contribue à durcir les positions, avec des conséquences négatives sur la paix et la sécurité internationales.  C’est pourquoi le Suriname désapprouve la poursuite de l’embargo économique et commercial contre Cuba.  Selon la Ministre, le multilatéralisme reste essentiel pour réaliser un développement durable, faire face aux défis mondiaux comme le maintien de la paix et de la sécurité, la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée ou encore les changements climatiques.  Elle a terminé en appelant à la poursuite de la réforme de l’ONU, afin de tenir compte des réalités du monde actuel.  Elle a précisé que la réforme du Conseil de sécurité doit se faire de manière consensuelle et ouverte, afin de tenir notamment compte des préoccupations des pays en développement. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Yldiz Pollack-Beighle
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Niermala Badrising
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Niermala Badrising
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Winston Lackin
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Winston G. Lackin
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Winston G. Lackin
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Desiré Delano Bouterse
    Président
  • S.E. M. Desiré Delano Bouterse
    Président
  • S.E. M. Ramdien Sardjoe
    Vice-président