Pérou

S.E. M.  Martin Vizcarra Cornejo, Président

25 septembre 2018

Statement Summary: 

M. MARTÍN VIZCARRA CORNEJO, Président du Pérou, s’est félicité d’avoir su traverser, au cours des six premiers mois de son mandat, une série de crises politiques et institutionnelles, dans le respect de la Constitution.  Ce faisant, il a estimé avoir apporté à son pays la stabilité politique longtemps recherchée.  Il a rappelé la tenue récente du Sommet des Amériques, qui a mené à la signature du Compromis de Lima sur la gouvernance démocratique et la corruption, qui prévoit 57 mesures destinées à renforcer la coopération régionale en matière de lutte contre la corruption.  « Rien ne peut se construire sur la base d’entités corrompues », a-t-il dit.  Il a également fait état de l’adoption par son gouvernement de la Politique générale de gouvernance 2021 et du Plan national d’intégrité et de lutte contre la corruption 2018-2021.  De plus, un projet de loi relatif à la réforme du système judiciaire et politique sera soumis à un référendum le 9 décembre prochain. 

Le Pérou compte promouvoir l’adoption d’une résolution en lien avec la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption afin de renforcer la coopération entre les États pour combattre ce « fléau », a poursuivi le Président, tout en invitant les États Membres à réaffirmer leur engagement à cet égard.  « La corruption détourne 5% du PIB mondial au profit de quelques-uns, au lieu d’allouer ces ressources à la mise en œuvre des objectifs de développement durable pour ceux qui en ont besoin », a dénoncé M. Vizcarra Cornejo. 

Considérant la biodiversité comme le principal « capital naturel » dont dispose le Pérou, il a plaidé en faveur de l’adoption d’un cadre juridique permettant d’assurer des investissements prévisibles dans la lutte contre les changements climatiques.  « Notre population la plus pauvre est aussi la plus vulnérable aux effets des changements climatiques » a-t-il relevé, avant de vanter l’adoption d’un plan d’action national à ce sujet.  Après avoir réaffirmé son engagement à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030, il a déclaré vouloir s’attaquer en priorité à la violence et à la discrimination contre les femmes, afin de mettre un terme aux inégalités structurelles dont elles sont victimes. 

Dans un contexte international marqué par la résurgence du nationalisme et du protectionnisme économique, de la discrimination et de la xénophobie, le Président péruvien a réaffirmé l’engagement de son pays envers le multilatéralisme et les principes de la Charte des Nations Unies.  En tant que membre du Conseil de sécurité, le Pérou entend contribuer pleinement à la paix et à la sécurité internationales, notamment au sein des opérations de maintien de la paix. 

Évoquant la « vocation démocratique » du Pérou, M. Vizcarra Cornejo a condamné la rupture de l’ordre constitutionnel au Venezuela et jugé illégitimes les élections du 20 mai 2018.  Après avoir exprimé sa solidarité avec le peuple vénézuélien, il a rappelé l’adoption par son gouvernement de mesures afin de régulariser la situation des 450 000 Vénézuéliens arrivés au Pérou en quête d’un « avenir digne », une situation sans précédent dans la région. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Pedro Pablo Kuzcynski Godard
    Président
  • S.E. M. Gustavo Meza-Cuadra
    Représentant permanent
  • S.E. M. Ollanta HUMALA TASSO
    Président
  • S.E. M. Ollanta Humala Tasso
    Président
  • S.E. M. Rafael Roncagliolo Orbegoso
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ollanta Humala Tasso
    Président
  • S.E. M. Alan García Pérez
    Président
  • S.E. M. Jose Antonio Garcia Belaunde
    Ministre des affaires étrangères