Nicaragua

S.E. M. Denis Ronaldo Moncada Colindres, Ministre des affaires étrangères

1 Octobre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

M. DENIS RONALDO MONCADA COLINDRES, Ministre des affaires étrangères du Nicaragua, a regretté que trois ans après l’adoption du Programme 2030, le monde soit plongé dans une crise due au capitalisme sauvage, aux ingérences, aux violations répétées du droit international et de la souveraineté des peuples, aux tentatives de coup d’État et de déstabilisation.  Le Nicaragua, a affirmé le Ministre, a résisté à de multiples coups de force mais a triomphé.  Ces coups de force ont, fruit de « l’interventionnisme », ont tout de même laissé de nombreuses séquelles, comme les morts et les dégâts économiques.  Le terrorisme qui s’est caché sous le masque des manifestations pacifiques a emporté des vies humaines, sans oublier de détruire biens publics et privés.

Pourtant, le Nicaragua est un facteur de la stabilité régionale, comme en attestent la paix et la sécurité qui y règnent, et les indicateurs politiques de la pauvreté, de l’égalité entre les sexes et de la sécurité des biens et des personnes.  Notre pays est un rempart contre la criminalité organisée, les narcotrafiquants et le terrorisme, s’est vanté le Ministre, en insistant sur les principes d’indépendance et de souveraineté, conformément à la Charte des Nations Unies, et en condamnant, une nouvelle fois, tout ingérence étrangère.  Après avoir fait le point des efforts déployés pour accélérer la réalisation des objectifs de développement durable, le Ministre a dénoncé la politique des États-Unis qui est de freiner le développement socioéconomique du Nicaragua, en demandant aux institutions financières internationales de barrer l’accès au crédit.

Le Ministre a pris l’exemple du rapprochement dans la péninsule coréenne et l’accord sur le dossier nucléaire iranien pour illustrer l’importance du dialogue et de la diplomatie, « moyens les plus appropriés pour résoudre les problèmes et pièces essentielles de l’action multilatérale ».  Le Ministre a dénoncé le blocus imposé à Cuba, manifesté sa solidarité avec la Bolivie et le Venezuela et réitéré le soutien de son pays à tous les efforts de décolonisation dans le monde, qu’il s’agisse des Palestiniens, des Sahraouis, des Portoricains et des habitants des îles Malvinas.  La réalisation des objectifs de développement durable exige la fin des mesures coercitives unilatérales, a insisté le Ministre.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme María Rubiales de Chamorro
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Moises Omar Halleslevens Acevedo
    Vice-président
  • S.E. M. Moisés Omar Halleslevens Acevedo
    Vice-président
  • S.E. M. Samuel Santos López
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Samuel Santos López
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Samuel Santos López
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Samuel Santos López
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Samuel Santos López
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Samuel Santos López
    Ministre des affaires étrangères