Monaco

S.E. M. Gilles Tonelli, Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale

28 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

M. GILLES TONELLI, Conseiller de Gouvernement - Ministre des Relations extérieures et de la Coopération de Monaco, a constaté que l’ONU et ses États Membres n’ont eu de cesse de s’adapter aux nouveaux défis posés par les violences, les conflits, la criminalité transnationale organisée et le fléau du terrorisme.  Lorsque le Conseil de sécurité agit, a-t-il ajouté, il le fait pour garantir au nom de tous les États la sécurité internationale et la protection des civils.  Lorsqu’il est empêché d’agir, les civils et en particulier les femmes et les enfants paient un tribut encore plus lourd.  Peut-on ignorer de ce point de vue le rapport du Secrétaire général qui mentionne que les conflits armés ont engendré, en 2017, 6 000 cas avérés de violations commises contre les enfants par des forces gouvernementales et plus de 15 000 par des forces armées non étatiques, s’est-il interrogé.  C’est pour cela que Monaco s’est joint, lors de la soixante-dixième session de l’Assemblée générale, au Code de conduite afin que le Conseil ne soit pas empêché d’agir en cas d’atrocités de masse. 

Depuis son admission à l’ONU, a-t-il poursuivi, Monaco a solidement renforcé son arsenal juridique.  C’est ainsi que la Principauté a ratifié, adhéré ou accepté plus de 40 traités internationaux, en matière de droits de l’homme, de réfugiés, de privilèges et immunités, de questions pénales, de désarmement, d’environnement et de droit de la mer.  Le respect de la règle de droit n’est pas un leurre.  Sans l’édification d’un État de droit et son renforcement, on ne peut, a-t-il insisté, promouvoir des sociétés justes, pacifiques et inclusives, qui sont le but de l’objectif 16 de développement durable (paix justice et institutions efficaces).  Aussi, la tenue d’élections crédibles, ouvertes et non violentes est une condition sine qua non pour une vie politique pacifiée et des institutions stables. 

Dans un monde où l’intelligence artificielle se développe, où le génie génétique et le cyberspace sont des réalités pour nombre d’entre nous, comment occulter le fait que plus de 68 millions de personnes ont été déplacées de force en 2017 et que les Nations Unies sont venues en aide à un nombre record de 105 millions de personnes dans 40 pays?  N’est-il pas inacceptable que 3 personnes sur 10 n’aient pas accès à l’eau potable et 6 sur 10 à des services d’assainissement sûrs? s’est-il interrogé. 

Mais pour lui, le « principal défi » auquel nos sociétés sont confrontées est bien les changements climatiques dont les effets systémiques n’épargnent aucune région du globe.  Il a invité la communauté internationale à agir « avec ambition et efficacité pour lutter contre ce fléau » sinon « nous devrons nous préparer à vivre demain sur une planète effondrée où il sera bien difficile de maintenir la paix ».  Il a rappelé, à cet égard, l’ambitieux pacte pour la transition énergétique lancé en début d’année, qui vise à atteindre l’objectif fixé par le Prince Albert II, d’atteindre la neutralité carbone en 2050 après une réduction des gaz à effet de serre de 50% en 2030.  Cette initiative représente une nouvelle action concrète du Gouvernement princier pour répondre aux objectifs de l’Accord de Paris.  Il a, dans ce contexte, souligné la confiance de la Principauté dans le multilatéralisme ancré dans la réalité d’un monde où les menaces sont protéiformes, car a-t-il conclu, Monaco mesure la responsabilité qui est la sienne par l’application du principe inscrit dans la Charte de l’ONU: « un État, une voix ». 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.M. Prince Albert II
    Prince
  • S.E. M. Serge Telle
    Chef de gouvernement
  • S.E. M. Gilles Tonelli
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. José Badia
    Ministre des relations extérieures
  • His Serene Highness Prince Albert II
  • S.E. M. José Badia
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. José Badia
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. Mme Isabelle Picco
    Représentant permanent
  • S.M. Albert II
    Prince