Mali

S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita, Président

26 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

Pour M. IBRAHIM BOUBACAR KEITA, Président du Mali, « l’année 2018 consacre la poursuite et le renforcement de la marche démocratique et républicaine du Mali et de son peuple vers la paix, la stabilité et le développement ».  Malgré les défis de tous ordres auxquels son pays est confronté, a-t-il enchaîné, l’élection présidentielle a pu se dérouler les 29 juillet et 12 août 2018, dans des conditions saluées par l’ensemble de la communauté internationale. 

« Je me suis engagé à restaurer la confiance entre l’État et les citoyens, à améliorer davantage la gouvernance du pays », a déclaré M. Keita.  Parallèlement, il a assuré qu’il travaillera sans relâche à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.  Au nombre des avancées importantes réalisées à cet égard, le Président a souligné l’absence d’affrontements entre les forces armées maliennes et les mouvements armés depuis la signature de l’Accord en 2015.

M. Keita s’est notamment réjoui du retour de l’Administration malienne à Kidal et dans les autres régions du nord du pays.  « Je sais que ces acquis sont fragiles », a-t-il ajouté.  « Je sais aussi qu’il nous faut faire plus et mieux. C’est tout le sens de la Feuille de route du 22 mars 2018. »  À cet égard, il a réitéré son appel en faveur de la mobilisation effective et rapide des ressources promises par les partenaires du Mali, qui doivent l’aider à réaliser, dans les délais convenus, les engagements contenus dans ce document.  Il a salué l’appui de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), des forces européennes, de la force française Barkhane, du G5 Sahel, de l’Union africaine, de la CEDEAO et des pays voisins.

En plus des effets dévastateurs des changements climatiques sur les conditions de vie de la population, le dirigeant malien a averti que le Sahel reste confronté au terrorisme, à la criminalité transnationale organisée et aux trafics en tout genre, notamment celui de la drogue, des armes, des marchandises illicites, de migrants ou le blanchiment d’argent.  Pourtant, face à ces menaces, il a constaté que « la force conjointe du G5 Sahel peine à être pleinement opérationnelle, faute d’un mandat adapté et surtout de financement approprié ».

C’est pourquoi, a expliqué M. Keita, « nous continuons de demander au Conseil de sécurité d’autoriser le déploiement de cette force dans le cadre du Chapitre VII de la Charte, assorti d’un financement adéquat, pérenne et prévisible, y compris au travers de l’ONU, afin de lui permettre d’accomplir durablement et efficacement son mandat ».  Parallèlement à la réponse sécuritaire, a-t-il ajouté, le G5 Sahel s’attèle à la mise en œuvre de son programme d’investissements prioritaires en vue de relever les défis du développement.

Le Président a indiqué ensuite qu’il faisait de la lutte contre la pauvreté une des priorités de son second quinquennat.  La promotion de la jeunesse malienne et de vastes projets d’infrastructures seront également au cœur de son action.  Pays de transit et d’accueil de migrants, le Mali salue la conclusion des négociations sur le pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. 

Enfin, préoccupé par la situation en Libye qui continue d’affecter la sécurité et la stabilité de la région du Sahel, M. Keita a lancé un appel à la communauté internationale aux fins d’amener les parties libyennes à privilégier le dialogue et la recherche de solutions durables à la crise.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keïta
    Président
  • S.E. M. Modibo Diarra
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé
    Premier Ministre
  • S.E. M. Moctar Ouane
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Oumar Daou
    Président de la délégation