Liechtenstein

S.E. Mme Aurelia Frick, Ministre des affaires étrangères, de la justice et de la culture

27 septembre 2018 (73e session)

Statement Summary: 

Mme AURELIA FRICK, Ministre des affaires étrangères du Liechtenstein, a souligné que c’est la dixième fois qu’elle s’exprime à cette tribune historique qui est, pour la première fois, présidée par une femme.  Elle a aussi remercié le Secrétaire général de l’ONU pour son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes.  Les Nations Unies sont le projet le plus important du monde, car elles ont façonné la façon dont nous avons vécu ensemble depuis sept décennies.  Elles ont été créées sur la conviction que le monde ne pouvait pas se permettre un autre conflit armé et sur la foi collective dans un système de maintien de la paix et de la sécurité internationales, fondée sur des valeurs et des buts communs », a-t-elle rappelé.

Les Nations Unies ont aussi été le lieu où les normes des droits de l’homme ont été développées, la Déclaration universelle des droits de l’homme ayant ouvert la voie à cette trajectoire qui est une source d’inspiration.  « Le développement a été une des autres missions principales de ce bâtiment », a-t-elle déclaré, « ce qui a été couronné par le Programme 2030 ».  Les défis des changements climatiques illustrent parfaitement pourquoi les Nations Unies sont indispensables et tout cela nous mène à une seule conclusion: nous avons besoin de plus de Nations Unies, pas le contraire.  Mais l’ONU doit être plus coopérative, plus dynamique, plus représentative de l’époque que nous vivons et le Secrétaire général a raison de tirer la sonnette d’alarme.

La Charte est notre référence principale face aux défis d’aujourd’hui et nous devons travailler davantage pour rendre les Nations Unies plus fortes.  Remettre en question le commerce international va l’encontre de notre but commun, à savoir le respect des institutions auxquelles nous croyons.  Nous avons encore un Conseil de sécurité qui nous fait défaut.  « Nous devons prendre conscience de nos forces, à savoir le pouvoir de l’Assemblée générale.  C’est l’autorité juridique et politique nécessaire pour construire des institutions et mettre en place des politiques qui peuvent tout changer. »  En ce moment critique du conflit syrien, notre détermination à faire en sorte que ceux qui commettent des crimes seront punis influencera l’avenir du pays.  Une autre situation est celle des Rohingya et d’ailleurs la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré sa compétence pour les crimes de déportation forcée.  De la Syrie, au Myanmar en passant par le Venezuela, la CPI est au centre des efforts pour combattre l’impunité.  La Ministre s’est dit fière d’être la Coordonnatrice de la Commission du secteur financier, dont le but est de définir une réponse pour les acteurs du secteur qui contribue à lutter contre l’esclavage moderne et à la traduction des coupables en justice.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères