Iraq

S.E. M. Ibrahim Abdulkarim Al-Jafari, Ministre des affaires étrangères

28 septembre 2018 (73e session)

Iraq
Statement Summary: 

Il y a quatre ans, depuis cette tribune, je vous ai dressé un tableau sombre de l’Iraq, alors qu’un tiers de mon pays était aux mains de l’organisation terroriste Daech, une catastrophe historique qui a failli nous conduire à l’abîme, a rappelé M. IBRAHIM ABDULKARIM AL-JAFARI, Ministre des affaires étrangères d’Iraq.  Aujourd’hui, et grâce à la détermination de l’ensemble des Iraquiens, qui ont livré une bataille historique avec le soutien de l’ONU, notre territoire a été libéré.  Il a qualifié ce combat de charnière, « au moment où le monde était menacé ».  L’Iraq n’oubliera guère ceux qui se sont mis de son côté, a-t-il dit.  « Nous avons détruit l’ennemi et mis fin à sa présence en Iraq.  Et le voilà en train de rendre son dernier souffle dans les derniers bastions syriens. »

Aujourd’hui, s’est-il félicité, « mon pays est en train d’inaugurer sa phase de reconstruction et rentre de plain-pied dans le club des États démocratiques, conformément aux aspirations de son peuple ».  Il a notamment cité le déroulement des élections législatives ainsi que le processus électoral mené actuellement « dans la province du Kurdistan ».  Il a ensuite appelé la communauté internationale à tenir ses engagements envers son pays, pris lors de la Conférences du Koweït.  La victoire militaire contre le terrorisme ne signifie pas pour autant sa fin, car pour assurer son élimination totale, il faut traiter de ses causes profondes, a-t-il souligné.  Le Ministre a ensuite appelé à l’élaboration d’une stratégie holistique commune afin de prémunir les sociétés de ce fléau.  Il a aussi jugé impératif de réserver des perspectives prometteuses aux jeunes et aux femmes et de mettre au point des programmes d’autonomisation à leur intention dans le cadre des objectifs de développement durable à l’horizon 2030. 

Maintenant l’Iraq est en train de passer à la phase de la réconciliation nationale, et au renforcement des institutions participatives, a poursuivi M. Al-Jafari.  Il a fait part de la volonté de son pays de mettre en œuvre la résolution 2379 (2017) du Conseil de sécurité visant l’indemnisation et le retour des déplacés et la collecte des informations sur les crimes perpétrés par Daech.  Pour l’Iraq, la paix et la sécurité internationales sont une responsabilité commune, a-t-il souligné, avant d’appeler à un monde exempt d’armes nucléaires et d’armes de destruction massive. 

Sur le volet intérieur, le Ministre a fait savoir que l’Iraq œuvre à l’utilisation optimale des ressources et à l’édification de partenariats économiques ainsi qu’à la mise en place d’un environnement propice à l’investissement en vue de la réalisation d’un développement économique durable.  Sur le plan régional, l’Iraq réaffirme sa position inchangée sur la question de la Palestine, a-t-il poursuivi, soulignant que la paix dans la région est tributaire du retrait israélien total de tous les territoires palestinien et arabe occupés et de l’édification d’un État palestinien indépendant avec pour capital Al-Qods Al-Sharif.  Il a aussi dénoncé la politique de colonisation de la Puissance occupante, le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem et l’imposition du blocus. 

M. Al-Jafari a également appelé au rétablissement de la stabilité et de la sécurité en Syrie et au respect de son intégrité territoriale, encourageant toutes les initiatives visant à trouver une solution politique au conflit, « afin de mettre un terme au bain de sang ».  Le Ministre a également appelé à promouvoir un dialogue pacifique au Yémen et à arrêter les ingérences externes étrangères.  Tout en réitérant l’attachement de son pays à des relations de bons voisinages avec la Turquie, il a appelé Ankara à clarifier sa position concernant les multiples incursions à Bashiqa et violations de la souveraineté iraquienne et à y mettre un terme.  M. Al-Jafari a par, ailleurs, rejeté de façon catégorique les allégations du « Premier Ministre de l’entité sioniste » sur la supposée présence de forces iraniennes en territoire iraquien pour justifier son agression de la souveraineté iraquienne.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes