Costa Rica

S.E. Mme Epsy Campbell Barr, Vice-président

27 septembre 2018

Costa Rica
Statement Summary: 

Saluant l’élection d’une femme à la tête de l’Assemblée générale, Mme EPSY CAMPBELL BARR, Vice-Présidente du Costa Rica, a souligné que son pays copréside avec le Royaume-Uni le Groupe des champions pour l’autonomisation économique des femmes.  Depuis 2017, s’est enorgueillie la Vice-Présidente, des policières costariciennes participent en tant qu’observatrices internationales à la Mission de vérification des Nations Unies en Colombie.  Le Costa Rica n’a pas d’armée, a-t-elle rappelé, et ses décisions ne passent pas par la modernisation d’arsenaux ni par son implication dans des alliances militaires stratégiques.  Au contraire, le pays s’attache au développement durable dans ses trois dimensions: sociale, économique et environnementale.  Mme Campbell Barr a défendu « une culture de la paix », fondée sur la promotion de la justice, la participation démocratique, les droits de l'homme et l’éducation.

« La situation au Nicaragua ne peut pas durer », a déclaré par ailleurs la dirigeante.  Le dialogue est suspendu et le Gouvernement a expulsé la mission du Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l'homme.  La situation dans ce pays, a-t-elle averti, risque l’escalade, avec un impact direct sur la stabilité et le développement de l’Amérique centrale.  Elle a appelé la communauté internationale et le Secrétaire général à recourir à la diplomatie préventive et à la médiation face à ces graves évènements.  « Lorsqu’il s’agit de la vie et de la dignité des personnes, le silence fait de nous des complices! »

Passant à la situation au Venezuela, Mme Campbell Barr s’est inquiétée du manque de respect pour l’état de droit et les violations des droits de l'homme.  Elle a encore appuyé les efforts entrepris au sein du Conseil des droits de l’homme, et réitéré son engagement à surmonter de manière pacifique la grave crise que traverse ce pays.

Plaidant ensuite pour une vision commune, complète et à long terme sur le phénomène de la mobilité humaine, la Vice-Présidente s’est félicitée de l’adoption prochaine des pactes mondiaux pour les migrations et sur les réfugiés.  Elle a aussi mis l’accent sur la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024), avant de saluer la proclamation de la Décennie de l’agriculture familiale (2019-2028).

La dirigeante a souhaité que son pays, classé dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire, puisse continuer d’accéder au financement pour relever les défis structurels qui continuent d’entraver son développement durable.  Dans le cadre de son pacte national pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable adopté en 2016, le Costa Rica applique aujourd’hui un plan de « décarbonisation » assorti d’une série de transformations technologiques, qui, espère-t-il, servira de laboratoire pour l’économie mondiale.  Enfin, Mme Campbell Barr a indiqué qu’elle a signé cette semaine « l’Accord d’Escazú » ou Accord régional sur l’accès à l’information, la participation publique et l’accès à la justice sur les questions environnementales en Amérique latine et dans les Caraïbes.  


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Luis Guillermo Solís Rivera
    Président
  • S.E. M. Luis Guillermo Solís Rivera
    Président
  • S.E. M. Luis Guillermo Solís Rivera
    Président
  • S.E. M. Luis Guillermo Solís Rivera
    Président
  • S.E. Mme Laura Chinchilla Miranda
    Président
  • S.E. M. Enrique Castillo
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Laura Chinchilla Miranda
    Président
  • S.E. Mme Laura Chinchilla Miranda
    Président
  • S.E. M. Óscar Arias Sánchez
    Président