Canada

S.E. M. Marc-André Blanchard, Président de la délégation

1 Octobre 2018 (73e session)

Canada
Statement Summary: 

Face à l’ampleur des crises systémiques –changements climatiques, terrorisme, migrations et inégalités– aucun pays ne saurait isolément apporter de réponse, a prévenu M. MARC-ANDRÉ BLANCHARD (Canada) pour qui l’Organisation des Nations Unies est la seule capable de relever l’ensemble des défis.

Mais si son pays a contribué à les bâtir, ces institutions internationales ne sauraient rester figées alors que trop de gens demeurent exclus des processus de décision économiques, sociaux et politiques qui affectent leurs vies.  Pour cette raison, le Canada soutient la mise en œuvre des réformes, essentielles, conduites par le Secrétaire général António Guterres.

Tout en saluant le Programme 2030, le représentant a souhaité de nouvelles façons de faire pour lever les barrières entre les gouvernements d’une part et la société civile et le secteur privé de l’autre, entre le Nord et le Sud, entre les états d’esprit dits traditionnels et novateurs.

Nous devons procéder différemment au sein des Nations Unies et nos gouvernements doivent apporter davantage de résultats aux populations sur le terrain, a-t-il insisté; développer un plus grand sens de l’urgence; reconsidérer notre approche du risque; et aussi mieux identifier les opportunités.

Citant les changements climatiques, le représentant du Canada a rappelé que la réponse via l’adaptation d’infrastructures plus vertes et plus résilientes coûteraît « 26 billions de dollars d’opportunités », une chance à saisir pour tous, a-t-il martelé.  Car les pays en développement ne sauraient être punis pour une situation qu’ils n’ont pas créée, a—t-il dit en reprenant les propos du Premier Ministre canadien.

Le Canada préside cette année le G7, le Groupe des pays les plus industrialisés, une occasion d’abattre les barrières et d’apprendre des autres, a-t-il souligné, en estimant que cette organisation devait s’emparer de l’adaptation aux changements climatiques et améliorer les capacités de reconstruction.

L’engagement du Canada en faveur du multilatéralisme, en particulier du maintien de la paix au sein du système des Nations Unies, impose de soutenir la réforme d’un système bâti par nos grands-parents pour mieux l’adapter aux défis du XXIe siècle, a-t-il également relevé.

Concernant les droits humains et la légalité internationale, le représentant a dénoncé l’annexion et l’occupation illégales de la Crimée et les crimes commis au Myanmar, en Syrie, en Ukraine et au Venezuela, et renouvelé le profond engagement du Canada à améliorer la situation humanitaire des millions de personnes touchées par ces conflits.

Afin de mieux répondre à ces menaces, le Canada compte obtenir un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité en 2012-2022, qui lui permettrait de contribuer effectivement à l’élaboration d’une riposte globale, a-t-il conclu.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Justin Trudeau
    Premier Ministre
  • S.E. M. Justin Trudeau
    Premier Ministre
  • S.E. M. Daniel Jean
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Stephen HARPER
    Premier Ministre
  • S.E. M. John Baird
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Baird
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. John Baird
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Stephen Harper
    Premier Ministre
  • S.E. M. Lawrence Cannon
    Ministre des affaires étrangères