Uruguay

S.E. M. Rodolfo Nin Novoa, Ministre des affaires étrangères

25 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

M. RODOLFO NIN NOVOA, Ministre des affaires étrangères de l’Uruguay, a dit qu’il était nécessaire de renforcer la coordination et le leadership internationaux et de ne pas laisser l’humanité à la merci des puissantes multinationales.  L’Assemblée générale, qui est l’expression de la démocratie mondiale, doit préserver la coexistence pacifique entre les pays, grands ou petits.  La démocratie, le droit international et la défense du multilatéralisme doivent guider les relations internationales.  La politique extérieure de l’Uruguay repose sur ces piliers.

Le Ministre a ajouté que la communauté internationale devait consolider la gouvernance pour trouver des solutions aux défis actuels.  Nous ne devons pas nous habituer à cohabiter avec les drames humains, a averti M. Nin Novoa, qui a dénoncé les réseaux de criminels profitant de la misère humaine.  Tous les pays doivent s’unir pour mettre un terme à ces fléaux, a-t-il exhorté.  Pour lui, la pauvreté n’est plus acceptable alors que la technologie est à portée de main.  Il a affirmé que l’Uruguay appuyait le Programme 2030 et faisait de la lutte contre le chômage le pilier de son développement national.

Plaidant pour le désarmement, le Ministre a vu dans l’acquisition par des groupes terroristes d’armes de destruction massive une menace à laquelle la communauté internationale doit faire face.  Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires contribue à cette lutte.  Prenant à témoin une étude menée par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, en Suède, M. Nin Novoa a dénoncé le fait que 74% des exportations des armes pour la période 2011-2015 sont à mettre à l’actif des cinq membres permanents du Conseil de sécurité.  De même, il a cité l’augmentation de 1,69 milliard de dollars des dépenses militaires entre 2015 et 2016. 

La seule garantie contre le risque de l’utilisation des armes de destruction massive est leur interdiction, a estimé le Ministre qui a regretté que les puissances nucléaires continuent de développer leurs arsenaux.  Notant que neuf pays possèdent plus 17 000 armes nucléaires, il a appelé tous les pays à souscrire au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).  En outre, il a exhorté la République populaire démocratique de Corée à renoncer à son programme nucléaire en mettant fin aux tirs de missiles balistiques et à revenir au TNP et au régime de garantie.  Selon lui, il faut éviter la surenchère verbale et mesurer ses paroles dans cette crise. 

M. Nin Novoa a souligné la nécessité de protéger les populations dans les situations de conflit, ainsi que le personnel médical, les hôpitaux et les infrastructures civiles.  L’ONU doit trouver des solutions pour faire cesser les attaques contre le personnel humanitaire.  L’Uruguay demande la mise en œuvre effective de la résolution 2286 (2016) sur la protection des civils.  Il a mis l’accent sur la lutte contre les abus sexuels et la politique de tolérance zéro et, au nom de la transparence, demandé la diffusion publique des réunions du Conseil de sécurité.  Avant de terminer, il s’est félicité de la modeste contribution de son pays à l’Accord de paix en Colombie et rappelé que l’Amérique latine avait refusé les tentatives d’intervention militaire étrangère dans le conflit.  Enfin, il a exigé la levée du blocus américain contre Cuba.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président
  • S.E. M. Luis Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. José Mujica
    Président
  • S.E. M. Luis Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Danilo Astori
    Vice-président
  • S.E. M. Luis Leonardo Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président