Sierra Leone

S.E. M. Samura Matthew Wilson Kamara, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

M. ERNEST BAI KOROMA, Président de la Sierra Leone, a estimé que la médiation est un outil très efficace pour la prévention et le règlement des conflits armés et que tout son potentiel doit être pleinement exploité.  Le Président a rappelé que son pays a lui-même bénéficié des efforts de médiation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et en a profité pour plaider pour le renforcement du rôle des organisations régionales, généralement mieux placées pour générer la volonté politique nécessaire à la prévention des conflits au niveau des régions.

Le Président a ensuite fait part des progrès réalisés par son pays depuis sa prise de fonctions, il y a 10 ans, des progrès socioéconomiques qui ont été balayés, il y a trois ans, par l’éruption inattendue et sans précédent d’Ebola.  Alors qu’elle était reconnue comme le pays à la plus forte croissance, la Sierra Leone est passée d’un taux de 20,1% en 2014 à 21,7% en 2015.  L’épidémie, a-t-il avoué, a révélé des faiblesses systémiques fondamentales, en particulier dans le système de santé.  La lutte pour éradiquer Ebola et prévenir sa résurgence a été remportée grâce à l’appropriation et à la résilience nationales. 

Mais alors qu’elle négociait enfin son virage, la Sierra Leone a été frappée de plein fouet le 14 août dernier, par des pluies torrentielles qui ont semé la mort et des dégâts généralisés, a rappelé le Président.  Ces pluies, troisième d’une série de pluies torrentielles dévastatrices, sont un rappel frappant de la réalité des changements climatiques et ont démontré, si besoin en était, la vulnérabilité de la Sierra Leone.  Ceci n’a pas empêché le pays, a affirmé le Président, de se maintenir solidement sur la voie de la paix, de la démocratie, de la croissance et d’une vie décente pour tous.  Le Gouvernement s’attache à mettre en place un système de santé résilient et après les pluies torrentielles, à renforcer les efforts liés à la gestion des terres, la reforestation, les logements et l’urbanisation. 

Le pays recherche donc un engagement plus stratégique de ses partenaires pour pouvoir mettre plus efficacement en œuvre les objectifs de développement durable, en particulier diversifier l’économie et investir dans l’éducation et la santé.  Le potentiel économique est énorme pour les partenariats publics-privés et toutes les formes de coopération, a insisté le Président qui a rappelé que son pays est sur le point de tenir un autre cycle d’élections présidentielle, législatives et locales qui marquera la fin de son dernier mandat.  Il a confié qu’il quittera ses fonctions avec le sincère espoir que la mise en œuvre des projets et programmes qu’il a lancés renforcerait l’attachement de son pays aux objectifs de développement durable.  

En tant que Coordonnateur du Comité des dix chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine sur la réforme du Conseil de sécurité, le Président a réitéré la préoccupation de l’Afrique face à la lenteur de cette réforme.  Au-delà de la nécessité absolue de réparer l’injustice historique faite à l’Afrique, a-t-il conclu, il faut surtout refléter sa force numérique, la puissance de sa croissance économique, ses dynamiques démographiques et son rôle de plus en plus affirmé dans le système multilatéral.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Julius Maada Bio
    Président
  • S.E. M. Ernest Bai Koroma
    Président
  • S.E. M. Ernest Bai Koroma
    Président
  • S.E. M. Samura Kamara
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Samura Kamara
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Joseph Bandabla Dauda
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ernest Bai Koroma
    Président
  • S.E. M. Ernest Bai Koroma
    Président
  • S.E. M. Ernest Bai Koroma
    Président