Liechtenstein

S.E. Mme Aurelia Frick, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2017 (72e session)

Statement Summary: 

Mme AURELIA FRICK, Ministre des affaires étrangères du Liechtenstein, a regretté qu’aujourd’hui l’on se contente de gérer et de contenir les conflits plutôt que de les prévenir.  Nous devons faire mieux, a tranché la Ministre, et cette année offre l’occasion d’une étape « historique ».  Pour la première fois depuis la création des Nations Unies, s’est-elle expliquée, nous pouvons saisir une juridiction internationale, soit la Cour pénale internationale (CPI), du crime d’agression.  La Ministre a d’ailleurs rappelé que 2018 marquera le vingtième anniversaire de la CPI, déplorant que beaucoup n’aient pas encore bénéficié de sa protection juridique, et notamment les Syriens, qui subissent toujours une violence innommable.  « Le silence qui a été notre seule réponse pendant trop longtemps nous couvre de honte », a lancé la Ministre, se félicitant qu’enfin, l’année dernière, le monde se soit uni pour offrir une vraie perspective de justice avec le « Mécanisme international, impartial et indépendant chargé de faciliter les enquêtes sur les violations les plus graves du droit international commises en République arabe syrienne depuis mars 2011 et d’aider à juger les personnes qui en sont responsables ». 

Mais le succès du Mécanisme dépendra de l’appui des États, a prévenu la Ministre: appui politique, en insistant sur l’importance de la justice comme partie intégrante des solutions politiques; appui financier, en fournissant durablement les ressources; et appui substantiel, en partageant les informations et les preuves sur les crimes.  L’établissement des responsabilités pour les crimes les plus inimaginables, que ce soit en Syrie ou ailleurs, est « essentiel », a insisté la Ministre.  Mais, a-t-elle concédé, la vérité est qu’il n’y a ni remède ni compensation pour de tels crimes.  La prévention est donc la seule force efficace de protection et, en la matière, le Liechtenstein attend que le Conseil de sécurité fasse preuve de leadership.  La Ministre a donc remercié les 113 États qui ont adhéré au Code de conduite sur la réaction du Conseil de sécurité face aux atrocités de masse, une large adhésion qui intervient au moment même où le Secrétaire général fait de la prévention sa priorité, s’est-elle félicitée.

Mme Frick a poursuivi sur les crises humanitaires et la faiblesse de la réponse internationale.  Mon fils, qui est entré à l’école maternelle l’année dernière, a comme camarades de classe deux petits réfugiés syriens a-t-elle confié.  Je me suis demandé comment cette situation pourrait l’influencer mais ce qui est arrivé, a raconté la Ministre, c’est qu’il a très vite appris quelques mots d’arabe, goûté à la recette syrienne des gâteaux d’anniversaire et compris que, dans le monde, il y a des enfants qui s’endorment chaque soir en craignant que leur maison soit bombardée.

La Ministre a dit attendre beaucoup du futur pacte mondial sur les migrations, lesquelles doivent être une option et pas une nécessité.  Dans ce cadre, elle a souligné que la traite des êtres humains et l’esclavage moderne ne sont pas seulement des crimes mais aussi une forme très rentable de la criminalité organisée.  « Suivez l’argent et vous trouverez les coupables », a-t-elle conseillé, en attirant l’attention sur l’expertise de son pays, place financière soucieuse des normes internationales et de la redevabilité.

Mme Frick a par ailleurs insisté sur l’importance de la pleine égalité entre les sexes.  Les progrès enregistrés ces dernières décennies commencent à ralentir et c’est une tendance troublante, s’est-elle inquiétée.  Elle s’est toutefois dite optimiste, « tout simplement parce que je crois fermement que nombre de nos objectifs communs ne seront réalisables que si nous parvenons à l’égalité ». 
La Ministre a réservé ses tout derniers mots au Programme de développement durable à l’horizon 2030.  S’il y a un domaine dans lequel l’ONU peut montrer la voie, c’est certainement celui-là, a-t-elle estimé, sans oublier de souligner l’importance de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères, de la justice et de la culture
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. Mme Aurelia Frick
    Ministre des affaires étrangères