Angola

S.E. M. Ismael A. Gaspar Martins, Représentant permanent auprès de l’ONU

25 septembre 2017 (72e session)

Angola
Statement Summary: 

M. ISMAEL ABRAÃO GASPAR MARTINS (Angola) a déclaré que l’attachement de son pays au multilatéralisme s’illustre fortement dans le rôle qu’il joue dans le règlement des problèmes qui menacent la paix et la sécurité sur le continent africain, en particulier dans la région des Grands Lacs.  Dans le cadre de la Conférence internationale sur la région, l’Angola a pris les rênes des efforts diplomatiques pour trouver une solution politique durable capable de garantir la sécurité, la stabilité, le développement socioéconomique et la démocratie dans les pays de la région.  Cette implication a permis une réduction substantielle des tensions, dont des avancées notables comme la poursuite du dialogue politique interburundais, les signes encourageants dans le règlement de la crise politique en République démocratique du Congo (RDC) et les développements positifs dans le processus de paix en République centrafricaine lesquels ont rendu possible la tenue des élections menant à la normalisation des institutions.
 
Malgré ces avancées, le chemin de la stabilisation est encore long, a reconnu le représentant, jugeant qu’il revient aux parties concernées de mettre fin à la violence, de respecter les droits de l’homme et libertés fondamentales de leurs citoyens et de mettre en place les institutions politiques nationales.  Ce faisant, elles doivent démontrer, par leurs actes, leur engagement à respecter les accords de paix et autres cadres politiques négociés directement ou avec l’appui des institutions régionales et de la communauté internationale. 

Le représentant a poursuivi en soulignant que son pays, qui commence un nouveau cycle de vie en tant que nation, est fermement engagé en faveur des 17 objectifs de développement durable, malgré un environnement économique défavorable.  L’Angola a lancé son Plan national de développement visant à réhabiliter et à moderniser les infrastructures socioéconomiques, à promouvoir les investissements publics et privés et à améliorer la formation, les qualifications et la gestion des ressources humanitaires.  L’Angola considère aussi l’Accord de Paris sur les changements climatiques comme un engagement historique et un encouragement à contenir le réchauffement de la planète et à réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

L’Angola, a rappelé le représentant, vient de tenir ses troisièmes élections générales, dans un climat de tranquillité, de respect des divergences et de haute civilité, montrant par-là que la stabilité et la consolidation de la démocratie sont une réalité.  La promotion et la protection des droits de l’homme ont toujours été en tête des priorités de la politique étrangère de l’Angola qui maintient une coopération exemplaire avec les mécanismes du Conseil des droits de l’homme.  L’Angola, a annoncé le représentant, est candidat à l’élection au Conseil qui aura lieu au mois d’octobre prochain.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. João Manuel Gonçalves Lourenço
    Président
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Ismael Abraao Gaspar Martins
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Georges Rebelo Chikoti
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. George Rebelo Chicoti
    Secrétaire d'État
  • S.E. M. Assunçaõ Afonso dos Anjos
    Ministre des relations extérieures