Uruguay

S.E. M. Tabaré Vázquez, Président

20 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Tabaré Vázquez

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. TABARÉ VÁZQUEZ, Président de l’Uruguay, a déclaré qu’il était évident, « douloureusement évident », que malgré l’engagement de l’ONU pour mettre fin au terrorisme, à la violence, à l’ignorance, à l’intolérance, à la discrimination, à la pauvreté, aux inégalités, à l’injustice ou à la criminalité organisée, ces fléaux continuent de punir une bonne partie de l’humanité.  Notre devoir, a-t-il dit, ne peut pas se limiter à « faire des diagnostics » ou à raconter aux gens ce qui se passe: « Notre devoir est de créer les conditions pour que les peuples construisent leur propre vie en société et de les accompagner dans la réalisation de cet objectif ».

Le Chef d’État a ensuite attiré l’attention sur les maladies non transmissibles, principalement les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et les pathologies pulmonaires chroniques, qui « constituent la principale cause de mortalité dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire ».  Maladies qui résultent des quatre facteurs à risques que sont le tabagisme, l’alcoolisme, la mauvaise alimentation et le sédentarisme, a expliqué M. Vázquez.  Par conséquent, à moins de lutter énergiquement contre l’épidémie des maladies non transmissibles dans les pays et groupes sociaux les plus exposés, l’impact de ces maladies continuera de s’accentuer, contribuant à éloigner un peu plus chaque jour la réalisation des objectifs de santé identifiés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Rappelant que son pays est le leader mondial de la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour la lutte antitabac, le Président uruguayen s’est félicité d’annoncer le rejet, par le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), de la requête déposée par le groupe Philip Morris contre deux mesures de lutte contre le tabagisme adoptées par l’Uruguay.

Le dirigeant uruguayen s’est en conclusion félicité de l’accord conclu récemment par le Gouvernement de la Colombie et les Forces armées révolutionnaires de la Colombie (FARC) et a réitéré sa demande pour que soit levé l’embargo économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à Cuba.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Rodolfo Nin Novoa
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président
  • S.E. M. Luis Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. José Mujica
    Président
  • S.E. M. Luis Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Danilo Astori
    Vice-président
  • S.E. M. Luis Leonardo Almagro
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Tabaré Vázquez
    Président