République-Unie de Tanzanie

S.E. M. Augustine Phillip Mahiga, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Augustine Phillip Mahiga

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. AUGUSTINE PHILLIP MAHIGA, Ministre des affaires étrangères et de la coopération de l’Afrique de l’Est de la République-Unie de Tanzanie, a indiqué que son pays avait intégré les objectifs de développement durable à l’horizon 2030 dans ses plans nationaux de développement, en collaboration avec un ensemble de parties prenantes, et qu’il s’appuyait également sur l’Agenda 2063 de l’Afrique.  Toutefois, a-t-il prévenu, sans partenariat et sans financement, le pays ne pourra pas réaliser seul ces objectifs ambitieux.  

La Tanzanie, a assuré M. Mahiga, s’est engagée à promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes.  Les lois discriminatoires ont été abolies, notamment pour leur permettre l’accès aux terres.  Depuis les dernières élections de 2015, 36,9% des parlementaires sont des femmes.  À cette occasion, le Président John Magufuli a nommé la première femme Vice-Présidente de la République. 

Par ailleurs, pour combattre la corruption, la Tanzanie a promu la transparence, l’efficacité et l’obligation redditionnelle, ainsi que des normes éthiques, dans les services publics.  À ce sujet, a estimé le Ministre, les pays développés doivent aussi s’assurer que les investisseurs et les sociétés multinationales payent les taxes dues.  M. Mahiga a souligné que l’un des objectifs de la Tanzanie était d’améliorer la qualité de l’éducation au XXIe siècle.  En arrivant au pouvoir, le Président a déclaré la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire pour tous.

Pour faire face aux changements climatiques, le Gouvernement a préparé des plans d’adaptation et il compte sur les ressources du Fonds vert et d’autres fonds.  Le Ministre a estimé à 500 millions de dollars par an les besoins de son pays en la matière.  Alors qu’elle s’apprête à ratifier l’Accord de Paris, la Tanzanie a été l’un des premiers pays à soumettre ses contributions prévues déterminées au niveau national pour couvrir l’adaptation aux effets des changements climatiques et leur atténuation.  « Avec plus de 48 millions d’hectares de terres forestières, soit plus de 54% de sa surface, la Tanzanie offre déjà une contribution importante à la communauté mondiale en termes de puits de carbone », a fait valoir M. Mahiga.

La Tanzanie est fermement engagée dans la lutte contre le trafic illicite des stupéfiants qui traversent ses frontières, a-t-il dit.  Elle coopère également avec la communauté internationale pour combattre le terrorisme et son financement, et a promulgué une série de lois à cette fin.  Enfin, le Ministre a espéré que les efforts entrepris par la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), auxquels participe l’ancien Président tanzanien Kaguta Yoweri Museveni, aideront à résoudre le conflit au Burundi. Il a également appelé les parties au conflit à honorer l’accord de paix conclu avec l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en août 2015.      


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Augustine P. Mahiga
    Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho KIKWETE
    Président
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Bernard Kamillius Membe
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président
  • S.E. M. Mizengo Pinda
    Premier Ministre
  • S.E. M. Jakaya Mrisho Kikwete
    Président