Suisse

S.E. M. Johann Schneider - Ammann, Président

20 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Johann Schneider - Ammann

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

« L’être humain est capable du meilleur comme du pire », a souligné M. JOHANN N. SCHNEIDER-AMMANN, Président de la Confédération suisse, invoquant à titre d’exemple l’excellence et l’innovation au service de l’environnement, et notamment l’exploit récent de l’avion solaire suisse « Solar Impulse », mais aussi l’impuissance et une certaine inertie face à des immenses tragédies, fruits des dictatures, de la misère et des guerres.  Face aux défis de taille, comme la situation au Moyen-Orient, dans certaines zones d’Afrique et aux portes de l’Europe, la fragilisation des États, la montée de la radicalisation pouvant mener au terrorisme, les conflits armés et leur corollaire de victimes, réfugiés et déplacés internes, le Président suisse a estimé qu’il faut une ONU forte.

Parmi les pierres angulaires de la nouvelle vision globale, figure, selon lui, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui « est le cadre de référence commun pour l’élaboration de solutions durables et la base d’un contrat social renouvelé entre dirigeants et populations ».  Le Président a également salué la signature de l’Accord de Paris sur le climat et la décision récente des États-Unis et la Chine de le ratifier. 

2016 marquant les 10 ans du Conseil des droits de l’homme, la Suisse a lancé, le 13 juin, un appel, d’ores et déjà soutenu par 70 États, qui propose d’améliorer les activités de prévention des conflits en y intégrant systématiquement la dimension des droits de l’homme, a rappelé son Président qui a insisté sur la nécessité de renforcer les liens entre le Conseil des droits de l’homme et le Conseil de sécurité. 

S’agissant du Programme de développement durable à l’horizon 2030, la Suisse a été l’un des premiers pays à présenter des mesures nationales en vue de sa réalisation.  Son Président s’est dit convaincu de l’importance d’une économie saine pour la réalisation des objectifs de développement durable car « une économie dynamique qui assure des emplois et des perspectives est un facteur important dans la prévention contre les dérives terroristes et les conflits armés ». 

Le Président de la Confédération a présenté les trois éléments clefs qui permettent à son pays de figurer régulièrement à la pointe de l’innovation et de la compétitivité, notamment un système de formation performant.  Il a expliqué que la filière universitaire et la filière professionnelle bénéficient en Suisse de la même attention.  L’autre facteur déterminant est la législation libérale du travail et enfin le partenariat social qui garantit la paix du travail. 

« Parler des défis qui attendent l’ONU et la communauté internationale nous conduit tout naturellement vers la Genève internationale », a poursuivi le Président qui s’est engagé à valoriser « ce centre de la gouvernance  mondiale » à la fois en soutenant la modernisation de son parc immobilier, et en renforçant les synergies entre les divers acteurs de cette « Genève internationale », que ce soit dans le domaine de la santé globale ou celui de l’action humanitaire. 

Pour le Président suisse, les seules réponses viables aux défis contemporains sont des solutions collectives et solidaires.  Pour les réaliser, la communauté internationale a besoin d’une ONU forte, moderne et efficace.  « À nous désormais d’accompagner ensemble cette organisation avec clairvoyance et détermination. »


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes