Suède

S.E. Mme  Margot Wallström, Ministre des affaires étrangères

23 septembre 2016 (71e session)

S.E. Melle Margot Wallström

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Mme MARGOT WALLSTRÖM, Ministre des affaires étrangères de la Suède, a déploré le retour des rivalités géopolitiques et de l’isolationnisme dans le monde, ajoutant que les principes de base de la coexistence pacifique sont mis à rude épreuve.  Nous revoyons les spectres de la xénophobie et du nationalisme agressif, de l’autocratie et de l’alarmisme, et de l’érection des murs.  Nous devons y répondre, a préconisé la Ministre, en autonomisant les peuples, en renforçant la démocratie, la bonne gouvernance et l’état de droit, en célébrant la diversité et en maintenant les économies ouvertes pour promouvoir le commerce et créer des emplois décents pour tous.  La Ministre a salué la Déclaration de New York sur les réfugiés et les migrants, plaidant pour que la communauté internationale redouble d’efforts pour la réinstallation, « la plus importante méthode d’aide aux réfugiés », a-t-elle précisé.  Il faut également exploiter les effets positifs des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Mme Wallström a déclaré qu’en 71 ans, l’ONU a connu des succès qui sont pourtant restés en-deca des attentes.  Il est temps de procéder à des réformes sérieuses, a-t-elle relevé, ajoutant que pour réussir, il faudrait un leadership solide, visionnaire et courageux.  Un leadership dédié au changement, disposé à concrétiser les ambitions en action, et à agir dans les domaines aussi révolutionnaires que les changements climatiques, le développement durable et la paix.  Elle a invité les États Membres à tenir compte de cet appel.

En matière de prévention des conflits, elle a souhaité que le Chapitre VI de la Charte de l’ONU, portant sur le règlement pacifique des différends, soit davantage mis en pratique.  En travaillant davantage avec et par l’entremise des organisations régionales, l’ONU serait plus efficace dans sa quête d’une paix durable, a-t-elle fait observer.

Elle a en outre estimé que le domaine de l’égalité des genres, « le grand dossier inachevé du XXIe siècle », demande également une action déterminée de la part de l’Organisation.  Elle a par exemple suggéré qu’en plus de faire des recommandations sur l’approche genre aux États, l’ONU devrait elle-même avoir une représentativité plus équitable des femmes au sein de son personnel, et son budget doit tenir compte de cette question.  L’ONU devrait utiliser des données désagrégées par sexe dans les questions relatives à la paix et aux conflits, y compris au Conseil de sécurité, au lieu de se contenter de le conseiller pour les plans nationaux de mise en œuvre de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité sur « les femmes, la paix et la sécurité ».

Pour s’assurer du succès des objectifs de développement durable, la Ministre a proposé une réforme et un renforcement du financement de l’ONU.  Elle a par exemple estimé que toutes les branches du système de développement de l’ONU travaillent chacune dans le cadre de leur mandat et de leurs spécialités, dans la synergie et en évitant les doublons.  Elle a enfin appelé à la relance du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, déplorant également l’annexion illégale de la Crimée.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. Mme Margot Wallström
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Stefan Löfven
    Premier Ministre
  • S.E. M. Mårten Grunditz
    Représentant permanent
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre
  • S.E. M. Carl Bildt
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre
  • S.E. M. Marten Grunditz
    Président
  • S.E. M. Fredrik Reinfeldt
    Premier Ministre