Samoa

S.E. M.  Tuilaepa Sailele Malielegaoi, Premier Ministre

23 septembre 2016 (71e session)

S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. TUILAEPA SAILELE MALIELEGAOI, Premier Ministre de Samoa, a salué le leadership « passionné » du Secrétaire général de l’ONU sur la question des changements climatiques.  M. Ban Ki-moon a visité deux fois la région du Pacifique pendant son mandat.  Dans le processus de nomination d’un nouveau secrétaire général, le Samoa, comme d’autres États, n’est qu’« un simple spectateur », a toutefois regretté le Premier Ministre.  Il a espéré que le nouveau chef de l’Organisation saura traiter sur un pied d’égalité chaque État Membre, indépendamment de sa taille, de son influence politique ou de sa puissance économique.

L’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat constitue une priorité absolue, a déclaré M. Malielegaoi.  Les cyclones et les catastrophes naturelles se produisent plus souvent et avec plus d’intensité, comme on l’a vu récemment aux Fidji et à Vanuatu.  « Les petits États insulaires en développement (PEID) ne peuvent pas se permettre de perdre leurs acquis », a-t-il ajouté.  La volonté politique des États de mettre en œuvre l’Accord de Paris doit s’accompagner des ressources nécessaires, a-t-il précisé en citant le Fonds pour l’adaptation et le Fonds vert pour le climat.

Les Orientations de Samoa font partie intégrante du Programme de développement durable à l’horizon 2030, a souligné le Premier Ministre.  Selon lui, elles représentent « une feuille de route directe pour la transition opérée par les PEID entre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et les objectifs de développement durable ».  À ce sujet, il a mis l’accent sur l’Objectif 17 consacré aux moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement durable.  Il s’est dit ouvert à tous les types de partenariat.

M. Malielegaoi a souligné l’importance de gérer de manière durable les océans et les mers dont la santé est soumise à bien des pressions avec la surpêche, l’acidification, l’appauvrissement du milieu naturel et la pollution.  Il a rappelé que les PEID ont appuyé l’inclusion de l’objectif 14 sur les océans dans le Programme 2030.  Il a salué la tenue, la semaine dernière, de la troisième Conférence « Nos océans, notre avenir » organisée par le Gouvernement des États-Unis.  Enfin, il s’est félicité du lancement du processus préparatoire en vue de l’élaboration d’un instrument international juridiquement contraignant sur les questions relatives à la conservation et à l’exploitation durables de la biodiversité marine au-delà des limites de la juridiction nationale.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tuilaepa Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre
  • S.E. M. Tuila'epa Lupesoliai Sailele Malielegaoi
    Premier Ministre