Sainte-Lucie

S.E. M. Allen Michael Chastanet, Premier Ministre

24 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Allen Michael Chastanet

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. ALLEN MICHAEL CHASTANET, Premier Ministre de Sainte-Lucie, a précisé qu’il avait pris ses fonctions à un moment où beaucoup de gens dans le monde, et dans son pays, manifestaient leur mécontentement avec le statu quo existant vis-à-vis des idéologies, politiques, institutions et comportements de longues dates.  « Certaines vieilles habitudes et arguments sont désormais obsolètes et néfastes pour les défis auxquels les gens sont confrontés aujourd’hui, a poursuivi le Premier Ministre. 

Par conséquent, il y a une frustration croissante qui alimente les actes de terrorisme à travers le monde qui ont parfois dégénéré en conflits majeurs.  Pour lui, il est essentiel d’opter pour le dialogue et le respect mutuel pour commencer à y trouver des réponses.  Dans ce contexte, il salue le réchauffement des relations entre les États-Unis et Cuba et demande aux États-Unis de lever le blocus économique contre Cuba, car « une économie cubaine forte renforcerait celles de toute la région ».

« Nous dirigeants de ce monde nous réunissons chaque année, ici, dans cette enceinte, pour débattre des défis et succès de l’ordre international.  Et pourtant, le format même de cette réunion est contradictoire, puisque la plupart du temps lorsque l’un d’entre nous prend la parole, très peu sont présents dans la salle pour l’écouter et encore moins pour réagir.  Et après on se demande pourquoi cette entité est aussi mal perçue par les personnes qui nous ont élus pour les servir. »  

En tant que petit État insulaire en développement (PEID) dans cet organe, notre voix est supposée être égale aux autres, mais l’expérience et la realpolitik ont prouvé le contraire, a constaté M. Chastenet, pour lequel « au lieu d’être invités à rechercher les causes de nos problèmes, nous sommes contraints d’accepter des remèdes aux symptômes des maladies ». 

Il a accusé les « architectes des programmes de développement adoptés par les PEID de les pénaliser et de les critiquer maintenant en leur reprochant d’être des paradis fiscaux ».  Un exemple d’une telle exclusion est le fait qu’alors même que les PEID vivent encore les conséquences négatives de la crise financière et économique de 2008-2009, ils ne sont toujours pas impliqués dans les solutions aux problèmes, a observé le Premier Ministre. 

Pour lui, le « G20 s’est autoproclamé comme le forum de notre coopération économique internationale collective », toutefois Sainte-Lucie, comme la majorité des pays, n’en sont pas membres.  Il reproche en effet au G20 un grave problème de légitimité, au-delà du fait qu’il soit non officiel et non inclusif, puisque nombre de pays qui en sont membres sont précisément ceux à l’origine de la crise économique et financière mondiale, une crise qui a plongé des pays comme le sien dans la pauvreté et des soulèvements sociaux et politiques. 

L’impact disproportionné sur les pays pauvres n’a fait que creuser les écarts entre pays développés et en développement, par conséquent chaque pays Membre des Nations Unies devrait être « honnête et assumer ses responsabilités », a dit le Premier Ministre.  « Il est facile de jeter la pierre aux autres et de se défausser de ses responsabilités », mais un véritable leadership dans ce monde nouveau exige bien plus que cela. 

« Si nos destins sont liés les uns aux autres, comme on ne cesse de le dire ici à l’ONU, il n’en demeure pas moins que nous pensons toujours en fonction d’un jeu à sommes nulles. »  « Nous avons la chance de disposer d’énormes ressources naturelles qui, si elles étaient utilisées à bon escient, pourraient permettre d’éradiquer la pauvreté dans le monde », a poursuivi le Chef du Gouvernement.  Il a ainsi refusé que l’on poursuive un ordre mondial où l’on place une nation ou un groupe de personnes au-dessus des autres.  Le moment est venu pour s’engager résolument sur une autre voie, a déclaré M. Chastanet.

« Nous n’avons plus le luxe de mettre l’accent sur nos différences.  L’ampleur des défis à relever doit nous amener à prendre des mesures collectives », a conclu le Premier Ministre.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Allen Michael Chastanet
    Premier Ministre
  • S.E. M. Alva Romanus Baptiste
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Alva Romanus Baptiste
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Alva Romanus Baptiste
    Ministre des relations extérieures
  • S.E. M. Kenny Davis Anthony
    Premier Ministre
  • S.E. M. Donatus Keith St. Aimee
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Stephenson King
    Premier Ministre
  • S.E. M. Rufus George Bousquet
    Ministre des relations extérieures