Mali

S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita, Président

23 septembre 2016

S.E. M.Ibrahim Boubacar Keita

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. IBRAHIM BOUBACAR KEITA, Président du Mali, a déclaré que 15 mois après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, les hostilités ont « effectivement » cessé entre le Gouvernement et les mouvements signataires.  Le Gouvernement, a-t-il précisé, a tenu informé le Conseil de sécurité sur les avancées dans l’exécution du plan d’action de mise en œuvre de l’Accord.

Parmi les initiatives entreprises, le Président a particulièrement mis l’accent sur les réformes politiques et institutionnelles et sur les questions de défense et de sécurité.  Il a rappelé que si le calendrier de mise en place des autorités intérimaires avait fixé leur installation du 15 juillet au 25 août 2016, à cause de l’insécurité et des affrontements entre certains groupes armés de la région de Kidal, le processus n’a pu être mené dans le délai prévu.  Le Président a voulu dire « avec force » que l’application effective de la résolution 2295 du Conseil de sécurité permettra le recouvrement progressif de la souveraineté de l’État sur l’ensemble du territoire national, « gage » de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

À ce niveau, a-t-il souligné, il convient de souligner que la mise en œuvre effective de l’Accord requiert la mobilisation de ressources extérieures en appoint aux efforts nationaux.  Il a réitéré l’appel à libérer les ressources promises lors de la Conférence internationale sur la relance économique et le développement du Mali tenue à Paris le 22 octobre 2015.  En dépit des efforts déployés par les parties signataires de l’Accord, a-t-il poursuivi, le processus de paix reste confronté à de sérieuses entraves liées aux activités des groupes terroristes dans les régions du nord.  Le Président s’est félicité, une nouvelle fois, de la résolution 2295 et a appelé au renforcement des capacités opérationnelles des contingents déployés dans le cadre de la Mission de l’ONU pour assurer la sûreté et la sécurité de son personnel et traduire dans les faits et sur le terrain les innovations qu’apporte ladite résolution.

Le Président a aussi insisté sur la nécessité d’accélérer le processus de cantonnement et de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) pour isoler les groupes armés non signataires de l’Accord, affiliés aux réseaux terroristes.  Il s’est réjoui de l’identité « parfaite » de vue qui s’est dégagée, ce matin, à l’occasion de la Réunion de haut niveau sur le Mali sur l’urgence d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord et surtout « l’impérieuse nécessité » de corriger les lacunes qui subsistent en termes des capacités opérationnelles de la Mission de l’ONU.

Il est difficile, a conclu le Président, d’envisager l’éradication de la pauvreté et de tenir « notre promesse » de ne laisser personne sur le côté dans un contexte où les conflits armés deviennent « une nouvelle normalité ».  Il a appelé à la coopération entre États pour mutualiser les efforts et neutraliser l’hydre du terrorisme et ses avatars que sont Daech, AQMI, Boko Haram, Al Chabab, Ansar Eddine, le MUJAO ou Al Mourabitoune.  Il n’a pas oublié de s’arrêter sur les mesures prises par son pays dans le sillage du Programme de développement à l’horizon 2030 et de souligner que le Mali a déposé ce matin même ses instruments de ratification de l’Accord de Paris sur le climat.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keita
    Président
  • S.E. M. Ibrahim Boubacar Keïta
    Président
  • S.E. M. Modibo Diarra
    Premier Ministre
  • S.E. Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé
    Premier Ministre
  • S.E. M. Moctar Ouane
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Oumar Daou
    Chairman of the Delegation