Fidji

S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama, Premier Ministre

20 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Josaia Voreqe Bainimarama

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. JOSAIA VOREQE BAINIMARAMA, Premier Ministre des Fidji, a salué « ce moment spécial pour les Fidji qui assurent la présidence de la soixante et onzième session de l’Assemblée générale des Nations Unies », la première fois pour un Fidjien et même pour une île du Pacifique.  Revenant sur le Programme de développement durable adopté l’an dernier, il a souhaité que cette session soit celle des changements.  Il a rappelé que les États Membres se réuniront au Siège de l’ONU en juin prochain pour examiner la mise en œuvre du quatorzième objectif de développement durable sur la conservation et l’exploitation durable des océans, des mers et des ressources marines.  Il a invité les États Membres à apporter leur soutien à cette manifestation dont les Fidji et la Suède sont les parrains.  Il a souligné que les millions de gens qui vivent dans les communautés marines et côtières attendent de l’ONU des actions décisives contre la pollution, la surpêche et la perte des habitats marins.  « Nous ne devons pas les décevoir », a-t-il dit.

M. Bainimarama a déclaré que les Fidji sont venues à cette réunion pour lancer un appel aux États qui n’ont pas encore ratifié l’Accord de Paris sur le climat.  Il s’est félicité que les Fidji aient été le premier pays au monde à le faire.  Il s’est dit inquiet des prévisions scientifiques, expliquant que l’objectif visant à maintenir l’élévation de la température terrestre à moins de 2 degrés Celsius ne suffira pas à sauver l’humanité.  Il a rappelé qu’il y a sept mois, les Fidji ont eu un aperçu de ce qui les attend quand Winston, le plus puissant cyclone tropical jusqu’ici a frappé, faisant 44 morts et des milliers de sans-abri.  Les Fidji, a-t-il avoué, vivent dans la peur d’un scénario cauchemardesque, tout comme les autres petits États insulaires en développement (PEID) dont les économies risquent d’être détruites, rendant impossible la réalisation des objectifs de développement durable.  Le Premier Ministre a donc plaidé pour une élévation de température qui ne dépasserait pas le seuil de 1,5 C.

Il a aussi insisté sur l’engagement de son gouvernement à réaliser les objectifs de développement durable, en s’ouvrant aux opportunités d’affaires, en servant de destination touristique de premier choix et en plaçant le commerce au cœur de sa politique de coopération.  Il a conclu en appelant les États Membres à soutenir la candidature des Fidji au Conseil des droits de l’homme, pour un mandat de deux ans à partir de 2018.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Josaia Voreqe Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Commodore Josaia V. Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Ratu Inoke Kubuabola
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Josaia V. Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Commodore Josaia Bainimarama
    Premier Ministre
  • S.E. M. Josaia Bainimarama
    Premier Ministre