El Salvador

S.E. M. Salvador Sánchez Cerén, Président

22 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Salvador Sánchez Cerén

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. SALVADOR SÁNCHEZ CERÉN, Président d’El Salvador, a rappelé que son pays avait été le premier au monde à signer le Programme de développement durable à l’horizon 2030, il y a un an. 

« Le Programme 2030 a été pour El Salvador un appui international à des processus déjà en cours de mise en œuvre dans le pays », a salué M. Sánchez Cerén, en précisant qu’El Salvador procédait actuellement à la création de sa propre agence nationale de développement durable.  Pour faire en sorte que la mise en œuvre du Programme 2030 implique des acteurs diversifiés, le Président d’El Salvador a indiqué que son pays était également sur le point de créer un conseil national pour le développement durable, qui servira de mécanisme conjoint entre le gouvernement et la société civile pour coordonner les efforts nationaux visant à atteindre les objectifs de développement durable.

Sur le plan du développement économique, M. Sánchez Cerén s’est dit optimiste que son pays pourrait dépasser le taux de 2,3% de croissance économique annuelle qu’il s’était fixé en 2016.

M. Sánchez Cerén a également mentionné les efforts nationaux importants visant à réduire toutes les formes de violence dans le pays, en particulier les activités des groupes criminels, la traite des êtres humains et le trafic d’armes et de drogue, « qui ont tant affecté notre pays ».  Il s’est dit conscient des raisons qui poussent les citoyens d’El Salvador à choisir la migration.  Pour gérer ce phénomène, El Salvador déploie des efforts importants dans le cadre de la coopération régionale.  M. Sánchez Cerén a aussi insisté sur la nécessité de respecter des droits de l’homme de ses citoyens migrants, en particulier dans les pays de transit et dans les pays d’accueil.  « Eriger des murs ne permettra pas de résoudre la situation », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, M. Sánchez Cerén a dit s’élever contre les tentatives visant à déstabiliser les gouvernements progressistes de la région.  « Ces pratiques portent non seulement un coup à l’état de droit, mais représentent également une violation grave de la démocratie, de la paix et du développement des États », a-t-il estimé.  Tout en condamnant ce type de mesures, le Président d’El Salvador a appelé la communauté internationale à rester vigilante face à de telles actions et à prendre les mesures qui s’imposent.  Sur ce point, il a exprimé sa solidarité envers le Président du Venezuela et s’est dit confiant que ce dernier parviendra à relever les défis auxquels son pays fait face par la voie du dialogue.

Tout en saluant les récentes avancées représentées par la reprise des relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba, le Président d’El Salvador a toutefois déclaré que cette mesure n’était pas suffisante et a appelé à mettre un terme à l’embargo économique à Cuba.

Par ailleurs, en tant que Président d’un pays qui a été le théâtre d’une guerre civile, interrompue par la signature d’un accord de paix en 1992, M. Sánchez Cerén a félicité la Colombie pour l’accord de paix historique qui a récemment mis fin à plusieurs décennies de guerre civile dans le pays.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Hugo Roger Martínez Bonilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Salvador Sánchez Cerén
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président
  • S.E. M. Carlos Mauricio Funes Cartagena
    Président