République populaire démocratique de Corée

S.E. M. Ri Yong Ho, Ministre des affaires étrangères

23 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Ri Yong Ho

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. RI YONG HO, Ministre des affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), a constaté qu’alors que l’ONU aspire à une transformation à travers le développement durable, le monde est frappé par des crises.  « La péninsule coréenne est devenue l’un des points chauds du monde, ce qui pourrait déboucher sur une guerre nucléaire », a-t-il averti.

« La situation pourrait échapper à tout contrôle » du fait des manœuvres militaires agressives des États-Unis, a insisté M. Ri.  « Il y a eu des infiltrations de commandos et des exercices provocateurs de décapitation des dirigeants de mon pays », a-t-il assuré.  « Même des accidents peuvent mener très rapidement à une escalade ou à un confit. »

La RPDC a pris des contremesures de défense nécessaires, s’est expliqué le Ministre des affaires étrangères.  « Les États-Unis devraient abandonner leur politique anachronique hostile », a-t-il martelé.  Les principes fondamentaux des relations internationales sont ignorés par les forces impérialistes gérées par les États-Unis.

« Lorsque le Conseil de sécurité discute de la péninsule coréenne, il le fait de manière arbitraire », a déploré M. Ri.  La RPDC a déposé une requête pour qu’une réunion d’urgence sur la paix et la sécurité internationales soit organisée, mais elle n’a pas abouti.  Le Conseil de sécurité prend ombrage des mesures de défense prises par la RPDC.  Or la RPDC, s’est-il écrié, « n’a d’autre choix que de passer au nucléaire après avoir tout fait pour défendre son pays contre la menace nucléaire constante que représentent les États-Unis depuis les années 50 ».

Aucune disposition dans la Charte des Nations Unies ne stipule que les activités en matière de missiles balistiques et nucléaire menacent la paix et la sécurité internationales, a-t-il fait valoir.  Pourquoi le Conseil de sécurité n’adopte-t-il pas de résolutions vis-à-vis de pays qui ont les mêmes activités que la RPDC?  La déclaration adoptée lors du dernier sommet des pays non alignés qui s’est tenu au Venezuela a condamné l’adoption de sanctions unilatérales, a-t-il rappelé.

« LA RPDC ne peut se défendre qu’au travers d’un système de dissuasion nucléaire », a réitéré M. Ri.  S’ils continuent à menacer son pays, « les États-Unis devront faire face à des conséquences au-delà de l’imaginable », a-t-il mis en garde.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Ri Yong Ho
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Su Yong
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ri Su Yong
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Pak Kil Yon
    Vice-Ministre des affaires étrangères