Cuba

S.E. M. Bruno Eduardo Rodríguez Parrilla, Ministre des affaires étrangères

22 septembre 2016 (71e session)

S.E. M.Bruno Eduardo Rodríguez Parrilla

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. BRUNO RODRÍGUEZ PARRILLA, Ministre des affaires étrangères de Cuba, préoccupé par « le fossé entre nos délibérations et les réalités des peuples », a jugé urgent de construire une nouvelle architecture financière internationale.  Entre autres, il a considéré que « la philosophie du pillage » appuie les interventions militaires et les guerres non conventionnelles lancées par les pays membres de l’OTAN contre des États souverains dans l’objectif de changer les gouvernements et de s’emparer de leurs ressources naturelles.

M. Rodríguez Parrilla a réitéré sa solidarité avec les petits États insulaires en développement, en particulier dans les Caraïbes, qui sont les plus affectés par les changements climatiques, et pour lesquels il a demandé un traitement juste, spécial et différencié.

« Toute tentative de prolonger l’existence d’un monde unipolaire à travers la guerre, la domination ou l’hégémonie serait suicidaire », a mis en garde le Ministre.  À ses yeux, le respect de la Charte des Nations Unies et du droit international est indispensable à la coexistence pacifique entre les États.  Il faut défendre l’ONU contre l’unilatéralisme et en faire une organisation plus démocratique, a-t-il poursuivi.

M. Rodríguez Parrilla s’est dit confiant que le peuple syrien pourra régler tout seul ses différends, « une fois que l’intervention extérieure visant à promouvoir un changement de régime aura cessé ».  Il a considéré que la tentative de l’OTAN d’étendre sa présence près des frontières russes et le déploiement de systèmes antimissiles alimentait la course aux armements et menaçait la paix et la sécurité internationales.

Le Ministre s’est félicité de l’accord de paix entre le Gouvernement colombien et les FARC, conclu à La Havane, à Cuba, le 24 août dernier.  Il a par ailleurs indiqué qu’il continuerait à appuyer le peuple et le Gouvernement du Venezuela, « contre l’ingérence impérialiste et oligarchique qui essaie de détruire la révolution bolivarienne et chaviste ».  Il a aussi condamné le « coup d’État parlementaire et judiciaire » perpétré au Brésil contre la Présidente Dilma Rousseff.

Un peu plus d’un an après la restauration des relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis, des progrès ont été réalisés, a reconnu le Ministre.  Il a réitéré la volonté de son gouvernement de continuer à développer « un dialogue respectueux » avec le Gouvernement américain pour la normalisation des relations entre les deux pays, tout en souhaitant la levée de l’embargo et la restitution du territoire de Guantanamo à Cuba. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Raúl Castro Ruz
    Président
  • S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodriguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodriguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodriguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères