Slovaquie

S.E. M. Miroslav Lajčák, Vice-Premier Ministre

1 Octobre 2015 (70e session)

Résumé de la déclaration : 

M. MIROSLAV LAJČÁK, Vice-Premier Ministre de la Slovaquie, s’est félicité de l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030, « un programme pour une meilleure planète », qui ne concerne pas les chiffres mais qui parle du changement de notre état d’esprit.  Un programme, a-t-il poursuivi, qui offre une nouvelle philosophie de la vie dans un futur viable.  C’est le pilier « de la pleine intégration et de la disparité zéro ».

La sécurité mondiale n’a jamais été aussi dynamique et aussi incertaine qu’aujourd’hui, a dit le Vice-Premier Ministre, en citant la Banque mondiale qui estime qu’un cinquième de la population mondiale est affecté par l’une ou l’autre forme de violence et d’insécurité.  M. Lajcak a rappelé que les personnes déplacées et les réfugiés ont atteint un nombre sans précédent de 60 millions en 2014.  La crise des migrants actuelle est le défi le plus complexe auquel la communauté internationale est confrontée.  Face à elle, le Vice-Premier Ministre a plaidé pour une action « globale et systématique », une coopération étroite entre pays d’origine et de destination et une lutte contre les causes profondes de la migration que sont les conflits, l’intolérance, la violence, la pauvreté et l’absence d’une vie décente, pour ne parler que de celles-là.

Le Vice-Premier Ministre s’est félicité de ce que les deux Groupes de travail de l’ONU sur les opérations de maintien de la paix aient mis l’accent sur la prévention des conflits, l’engagement diplomatique et l’appui à la médiation.  Il a aussi estimé que le dixième anniversaire de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies doit être l’occasion de gagner en efficacité et de conclure les négociations sur une convention internationale contre le terrorisme international.  « Sommes-nous prêts à relever les défis du XXIe siècle? » a demandé le Vice-Premier Ministre.  Sommes-nous capables de tirer les enseignements de la réponse à Ebola qui a prouvé son efficacité?

Réformer la gestion en favorisant les technologies modernes et l’amélioration du travail et des structures, à la lumière des changements dans le monde est « crucial » pour toute organisation, en particulier pour l’ONU, a prévenu le Vice-Premier Ministre.  Nous devons examiner tous les « défis existentiels » avec la même acuité et « agir, lutter et servir comme un seul homme une planète, une humanité et une destinée » grâce à une ONU plus forte, plus efficace, plus rationalisée et plus réactive.  « Si l’ONU devait survivre, alors que ceux qui la représentent la renforcent, que ceux qui la défendent s’y soumettent et que ceux qui croient en elle, plaident sa cause », a conclu le Vice-Premier Ministre en citant, Norman Cousins, journaliste et universitaire américain, et lauréat de la Médaille de la paix de l’ONU en 1971.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes