Qatar

S.M. Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani, Amir

28 septembre 2015 (70e session)

S.M.Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

L’Émir du Qatar, M. TAMIN BIN HAMAD AL-THANI, a jugé encourageante l’adoption, par les États Membres, du Programme de développement durable à l’horizon 2030, estimant qu’une bonne répartition des fruits du développement était une condition préalable à la réalisation de la justice sociale, à la dignité humaine, et au renforcement de la cohésion des communautés, et par conséquent, l’amélioration de la sécurité. 

De la même façon qu’il n’y a pas de stabilité durable sans développement et justice sociale, le développement est également impossible dans des circonstances de guerres et de troubles. 

Selon l’Émir, l’absence de consensus international est un obstacle face aux questions importantes, et la sélectivité dans le respect de la justice et du droit international est encore répandue, a-t-il déploré. 

Le conflit au Moyen-Orient continuera de poser une constante menace à la paix et à la sécurité internationales en raison de son impact direct sur un grand nombre de crises que connaissent la région et le monde, a-t-il déclaré.  La solution juste et durable de la question palestinienne ne peut être reportée à la prochaine génération, a—t-il dit.  La réalisation d’un règlement juste et durable qui puisse mettre fin à l’occupation israélienne des terres palestiniennes et permettre l’établissement d’un État palestinien exige un partenaire israélien pour la paix, un partenaire qui fait défaut, a-t-il estimé. 

L’Émir a déclaré que la poursuite de la cause palestinienne sans une solution permanente et juste constituait un stigmate sur la face de l’humanité.  La communauté internationale, représentée par le Conseil de sécurité, doit assumer ses responsabilités, prendre une position ferme obligeant Israël à se conformer aux résultats attendus de la paix, à savoir, l’arrêt de toutes les formes d’activités de colonisation dans les territoires palestiniens occupés, la levée du siège injuste de la bande de Gaza, la mise en œuvre des résolutions qui reconnaissent au peuple palestinien le droit de reconquérir leurs droits nationaux légitimes et de créer un État palestinien selon les frontières 1967, selon le principe de la solution à deux États. 

La crise syrienne génère des conséquences catastrophiques pour le Moyen-Orient, et même le monde, à la lumière de la poursuite des atrocités et des crimes horribles commis par le régime contre le peuple syrien, a-t-il ajouté.  Selon l’Émir Al-Thani, le régime syrien a manipulé le concept de terrorisme, en dépeignant des manifestations pacifiques en terrorisme, alors que lui-même pratiquait des actes réels de terrorisme. 

Il incombe à la communauté internationale d’arrêter les massacres et de fournir les conditions pour une alternative civile et équitable à la tyrannie.  L’échec de la communauté internationale à prendre les décisions et les mesures nécessaires pour mettre fin à cette catastrophe est un crime majeur, a—t-il jugé.  Dans ce contexte, le rôle de l’Assemblée générale doit être activé et renforcé. 

Il a également estimé que l’accord entre l’Iran et le Groupe 5 + 1 était positif et représentait une étape importante.  Il a appelé à aller de l’avant et à désarmer toute la région des armes nucléaires et de destruction massive.  Dans ce contexte, et compte tenu de l’importance stratégique de la région du Golfe, la réalisation de la stabilité dans le Golfe est essentielle pour les pays de la région et la communauté internationale dans son ensemble.

L’Émir a par ailleurs assuré que les relations bilatérales entre le Qatar et l’Iran évoluaient de manière régulière sur la base des intérêts communs et de bon voisinage.  Selon lui, les antagonismes actuels ne proviennent pas d’un conflit entre chiites et sunnites, mais plutôt de différences résultant d’intérêts politiques ou d’intérêts de forces politiques et sociales qui entretiennent les préjugés sectaires.  

Il a affirmé l’engagement de son pays pour l’unité, l’intégrité territoriale et la souveraineté du Yémen, et son appui à l’achèvement du processus politique, conformément à l’initiative du Golfe, à son mécanisme de direction, aux résultats du dialogue national en janvier 2014, à la Déclaration de Riyad de mai 2015 et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, notamment la résolution 2216 (2015). 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Tribune

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Original language | Téléchargement

Sessions précédentes