Déclaration
    Libye
    Son Excellence
    Agila Saleh Essa Gwaider
    Chef d'État par intérim
    Kaltura
    Video player cover image

    Résumé

    M. AGILA SALEH ESSA GWAIDER, Chef d’État par intérim de la Libye, a indiqué que son pays avait vu l’émergence de l’État islamique qui revendique le contrôle des villes de Derna et Syrte et cherche à assujettir toute la région.  Il a rejeté l’idéologie des groupes terroristes qui se réclament de la « règle de l’Islam », et qui ne sont, à son avis, que les marionnettes de pays étrangers qui leur fournissent des armes et des munitions.  Il s’est plaint que les efforts des autorités libyennes dans la lutte contre le terrorisme soient entravés par l’appui extérieur dont ces groupes bénéficient, ainsi que par l’embargo sur les armes imposé à son pays et les décisions contradictoires prises par le Conseil de sécurité à ce sujet.

    Le Chef d’État par intérim a déploré que certains des membres permanents du Conseil de sécurité cherchent à le justifier en affirmant vouloir éviter les impacts négatifs sur le dialogue politique libyen.  Or, a-t-il expliqué, l’accord auquel ils font référence a été rejeté par le Congrès national général représentant les milices qui occupent la capitale et qui sont liées à Al-Qaida/Ansar al-Charia.  La menace du terrorisme de ce groupe et de l’État islamique ne se limite pas à la Libye, a-t-il dit, en invitant tous les États Membres à réaliser la gravité de la position du Conseil de sécurité.  Rien ne divise le peuple libyen, a-t-il assuré, tout en déplorant qu’il soit l’otage de groupes armés.

    Le dirigeant libyen a indiqué que la Chambre des représentants appuyait toujours le dialogue en vue de résoudre la crise sécuritaire et institutionnelle en Libye.  Il a souhaité qu’on n’impose aucun accord au futur gouvernement sur les mesures à prendre en ce qui concerne les organisations terroristes inscrites sur la liste des sanctions, précisant que la guerre contre le terrorisme à Benghazi, Derna et Syrte ne devrait pas être inclue dans un accord de cessez-le-feu, sauf s’il est lié à la reddition des terroristes.  La Chambre des représentants espère en outre recevoir un projet final d’accord qui ne récompense pas les auteurs de crimes et de destruction des propriétés de l’État, a-t-il précisé.

    Le Chef d’État par intérim a ensuite abordé la crise migratoire en Méditerranée, en réaffirmant son soutien aux efforts internationaux visant à réduire les risques de migration illégale.  Il a assuré que son pays était déterminé à prévenir tout passage illégal de migrants et à sauver des vies en Méditerranée, tout en appelant à aborder cette crise humanitaire de manière globale, en s’attaquant aux causes profondes de ce phénomène.  Il a demandé qu’il soit permis à son pays d’étendre son contrôle sur tout son territoire et à ses frontières, en l’aidant à renforcer ses capacités.  Il a enfin exprimé son soutien à la cause palestinienne et espéré que le peuple syrien pourrait résoudre sa crise de manière pacifique, de même que celui du Yémen.

    Source :
    http://www.un.org/press/fr/2015/ag11695.doc.htm

    Déclaration complète

    Lire la déclaration complète, en PDF.

    Déclaration en arabe
    Déclaration en anglais

    Audio

    Écouter et télécharger la déclaration complète au format mp3.

    Chargement du lecteur en cours...

    Photo

    Portrait de (titres de civilité + nom) Son Excellence Agila Saleh Essa Gwaider (Chef d'État par intérim), Libye
    Photo ONU

    Sessions antérieures

    Accéder aux déclarations faites lors des débats généraux des années passées.