Angola

S.E. M.  Manuel Domingos Vicente, Vice-président

1 Octobre 2015 (70e session)

Angola
Statement Summary: 

M. MANUEL DOMINGOS VICENTE, Vice-Président de l’Angola, a réitéré l’engagement de son pays à prendre des mesures pour renforcer le Programme de développement durable à l’horizon 2030, en notant que l’ONU doit, dans les prochains jours, s’impliquer dans trois processus importants à savoir, l’examen de la mise en œuvre de la résolution sur les femmes, la paix et la sécurité, le fonctionnement des opérations de maintien de la paix et la solidité de l’architecture de consolidation de la paix.  Le soixante-dixième anniversaire de l’Organisation devrait aussi donner un élan supplémentaire aux réformes visant à revitaliser le système des Nations Unies, en particulier le Conseil de sécurité, en augmentant le nombre de ses membres permanents et non permanents pour que cet organe soit plus représentatif et mieux à même de relever les défis auxquels le monde fait face.  L’Angola réaffirme le droit du continent africain d’être représenté parmi les membres permanents du Conseil.

Au mois de novembre, a fait observer M. Vincente, l’Angola va célébrer le quarantième anniversaire de son indépendance dans un environnement de paix, de tolérance et de réconciliation.  La création du Groupe de travail des pays du bassin du Lac Tchad et du Bénin est un exemple de la réponse collective qui mérite l’appui de la communauté internationale, a estimé le Vice-Président.  La situation en République centrafricaine demeure un défi et l’Angola encourage toutes les parties à respecter les engagements pris au Forum de Bangui, condition « fondamentale » d’un processus électoral inclusif, pacifique et transparent.

Après avoir parlé du Soudan du Sud, de la Guinée-Bissau, du Sahara occidental, du conflit israélo-palestinien, de la Libye, de la Syrie et de l’Iraq, le Vice-Président a indiqué qu’en tant que Président de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, l’Angola s’efforce de trouver des solutions aux problèmes qui affectent la région, sur les fronts bilatéral et multilatéral.

Conscient de ses responsabilités dans un contexte international de plus en plus « fluide et complexe » et des défis sécuritaires auxquels font face les États limitrophes du golfe de Guinée, l’Angola, avec l’appui des États-Unis et de l’Italie, accueillera dans les prochains jours à Luanda une Conférence internationale sur la sécurité maritime et énergétique afin de répondre à la menace du terrorisme et de la piraterie dans le golfe de Guinée.  Le Vice-Président a conclu sur la question des changements climatiques, en disant attendre de la Conférence de Paris un protocole qui régirait l’action mondiale pour protéger le système climatique.  La Conférence de Paris devrait donner lieu à un nouvel accord sur des instruments visant à protéger le droit du développement et à renforcer la résilience des pays.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. João Manuel Gonçalves Lourenço
    Président
  • S.E. M. Ismael A. Gaspar Martins
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Manuel Domingos Vicente
    Vice-président
  • S.E. M. Ismael Abraao Gaspar Martins
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Georges Rebelo Chikoti
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. George Rebelo Chicoti
    Secrétaire d'État
  • S.E. M. Assunçaõ Afonso dos Anjos
    Ministre des relations extérieures