Afrique du Sud

S.E. M. Jacob Zuma, Président

24 septembre 2014 (69e session)

Statement Summary: 

M. JACOB ZUMA, Président de l’Afrique du Sud, a rappelé que l’Afrique avait mis en place le « Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) dans la foulée de l’adoption des OMD.  La vision de l’Union africaine à l’horizon 2063, parallèlement au NEPAD, constituera la pierre angulaire du programme de développement pour le continent.  En termes d’OMD, l’Afrique du Sud a réalisé des progrès considérables, notamment pour ce qui est de l’accès à l’éducation primaire pour tous ou encore de l’autonomisation des femmes et de l’accès à la santé.  Il reste toutefois beaucoup à faire, a reconnu M. Zuma, ajoutant que cela s’appliquait en particulier au monde en développement.  En vue de continuer sur la lancée, il faut, selon lui,  s’attaquer aux causes sous-jacentes du sous-développement.  À cet égard, il a dit apprécier la rédaction d’un programme de développement pour l’après-2015 qui permettrait de terminer ce qui n’a pas pu être fait dans la réalisation des OMD. 

Il a réaffirmé que les pays développés devraient être des partenaires sûrs et honorer leurs engagements, s’agissant, entre autres, de l’objectif de consacrer 0,7% de leur PNB à l’aide publique au développement (APD).  M. Zuma a regretté les pertes en vies humaines liées au virus Ebola, ajoutant que cette épidémie aurait été évitée si elle avait eu lieu dans le monde développé.  Il est heureux que les Nations Unies déploient une mission pour coordonner les efforts, a-t-il dit, en assurant que son pays continuerait à fournir toutes les ressources à sa disposition pour aider les gouvernements des pays frappés par cette épidémie.

M. Zuma a invité les États Membres à réfléchir sérieusement à la réforme de l’Organisation des Nations Unies, et en particulier le Conseil de sécurité à l’occasion du soixante-dixieme anniversaire de l’ONU en 2015.  Il a dit espérer qu’il sera possible d’adopter à cette occasion un programme concret.  Parmi les questions critiques à aborder dans ce contexte, M. Zuma a cité celles du droit de veto et de la représentation de l’Afrique et d’autres régions au Conseil de sécurité.  En conclusion, il s’est engagé à marcher dans les pas de « Madiba », en Afrique du Sud comme dans le monde.  À cet égard, il a remercié l’Assemblée générale d’avoir créé le « Prix Nelson Mandela » des Nations Unies.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes