Philippines

S.E. M. Albert Del Rosario, Secrétaire aux Affaires étrangères

29 septembre 2014 (69e session)

Statement Summary: 

M. ALBERT F. DEL ROSARIO, Secrétaire d’État aux affaires étrangères des Philippines, a expliqué que le Président Benigno S. Aquino III avait proposé un contrat social au peuple philippin qui place l’individu au cœur de son approche, à l’instar de celle adoptée pour la définition des objectifs de développement durable pour l’après-2015.  Pour ce qui est des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), les Philippines ont enregistré des progrès considérables dans les domaines de l’éradication de la pauvreté, de la réduction de la mortalité infantile, de la lutte contre le paludisme et la tuberculose, de l’accès à l’eau potable ainsi que de la parité entre les sexes. 

Le pays connaît toutefois encore des défis à relever dans d’autres secteurs, ce qu’il a imputé en partie aux conséquences des catastrophes naturelles qui l’ont frappé au cours de la dernière décennie comme le typhon Haiyan.  Reconnaissant de l’aide internationale apportée au peuple philippin suite à ce typhon, le Secrétaire d’État a émis l’espoir de voir les leçons tirées de cette expérience mises à profit lors de la troisième Conférence mondiale sur la réduction des risques liés aux catastrophes naturelles qui doit avoir lieu à Sendai, au Japon, ainsi qu’au Sommet international humanitaire qui va se dérouler à Istanbul, en Turquie.  En vue de faire un état des lieux sérieux, son gouvernement a pris conscience de la nécessité d’améliorer la collecte de données pour pouvoir faire une analyse éclairée de la situation et faciliter la prise de décisions. 

À l’instar de la mobilisation de la communauté internationale suite au typhon Haiyan, le Secrétaire d’État l’a invitée à faire de même face à l’épidémie d’Ebola qui sévit en Afrique et à l’émergence de l’État islamique en Iraq et au Levant.  Le Secrétaire d’État a également abordé la question du processus de paix dans le sud des Philippines, et notamment l’impact positif de l’Accord global sur le Bangsamoro.  Il a saisi cette occasion pour remercier les Nations Unies et la communauté internationale pour le rôle positif qu’ils ont joué tout au long de ce processus. 

Toutefois, alors que la situation au plan national se stabilise, de nouvelles menaces planent sur les territoires maritimes de la région, a-t-il regretté, expliquant que son gouvernement avait opté pour une approche basée sur l’état de droit pour régler ses différends maritimes, et en particulier sur la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.  Cependant, l’État partie concerné par ce différend a refusé cette approche et a poursuivi ses activités unilatérales expansionnistes en mer de Chine, ce qui menace la paix et la stabilité de la région. 

Cette année, ce même État a imposé un moratoire unilatéral sur les activités de pêche dans certaines parties de la mer de Chine qui empiètent sur les droits de souveraineté légitimes des Philippines et d’autres États côtiers sur leurs zones économiques exclusives, a encore dénoncé le Secrétaire d’État.  À cet égard, les Philippines soutiennent la proposition du Secrétaire général qui a demandé à tous les États parties concernés de définir clairement la limite de leurs zones maritimes respectives en vue de pouvoir y apporter plus de certitude.  Le Gouvernement philippin reste convaincu que la Convention est un mécanisme viable pour résoudre ce différend, notamment par l’arbitrage. 

Lors du quarante-septième Sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), les Philippines ont proposé un plan pour une triple action en vue de réduire les tensions.  Ce plan comprend des propositions immédiates, à moyen et long termes, pour répondre aux activités « provocantes et déstabilisantes » en mer de Chine et y trouver une solution durable, a encore expliqué le Secrétaire d’État.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Alan Peter Cayetano
    Secrétaire aux Affaires étrangères
  • S.E. M. Alan Peter S. Cayetano
    Secrétaire aux Affaires étrangères
  • S.E. M. Perfecto Yasay
    Secrétaire aux Affaires étrangères
  • S.E. M. Albert Del Rosario
    Secrétaire aux Affaires étrangères
  • S.E. M. Albert F. del Rosario
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Albert F. Del Rosario
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Libran N. Cabactulan
    Représentant permanent auprès de l’ONU
  • S.E. M. Benigno Aquino III
    Président
  • S.E. M. Alberto Romulo
    Secrétaire aux Affaires étrangères