Nigéria

S.E. M. Goodluck Ebele Jonathan, Président

24 septembre 2014 (69e session)

S.E. M.Goodluck Ebele Jonathan

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

Le Président du Nigéria, M. GOODLUCK EBELE JONATHAN, a espéré que le programme de développement pour l’après-2015 reflètera les aspirations de toutes les régions du monde.  Pour sa part, l’Afrique souhaite que les nouveaux objectifs de développement durable soient centrés sur les personnes.  À ce sujet, le Président a salué les recommandations du Groupe intergouvernemental d’experts sur le financement du développement qui fournit une base solide aux négociations.

M. Jonathan a dénoncé le terrorisme vicieux et l’implication de combattants étrangers, que ce soit avec Al-Qaida au Maghreb, El Chabab en Somalie, Boko Haram au Nigéria ou l’« État islamique en Iraq et au Levant (EIIL) ».  Il s’agit d’un défi majeur qui requiert une réponse collective et une révision des outils des opérations de maintien de la paix. 

À ce sujet, les activités violentes et criminelles de Boko Haram continuent de menacer le peuple et le Gouvernement du Nigéria, s’est plaint le Président.  Par la terreur, les assassinats, les attentats et les enlèvements, Boko Haram s’efforce d’entraver le développement du nord-est du pays.  En avril dernier, a-t-il rappelé, des jeunes filles innocentes ont été arrachées à leur école à Chibok.  Il a remercié tous les pays et toutes les organisations qui ont manifesté leur solidarité avec le Nigéria et assuré que son gouvernement ne ménageait pas ses efforts pour obtenir leur libération.

Par ailleurs, M. Jonathan a considéré que l’incapacité du Conseil de sécurité à agir à l’unanimité pour répondre aux défis urgents en matière de paix et de sécurité internationales, en Syrie, en Iraq, en Ukraine, ou pour ce qui est de la situation entre Israël et la Palestine, plaidait en faveur d’une réforme du Conseil.  Il est impératif de profiter en 2015 du cinquantième anniversaire de la réforme de 1965 pour avancer sur ce dossier.

L’Afrique de l’Ouest est maintenant ravagée par le virus Ebola.  Si le Nigéria a été en mesure de réagir rapidement pour contrôler la propagation de la maladie, la situation au Libéria et en Sierra Leone requiert une action durable, collective et mondiale, a fait valoir le Président.  Grâce aux efforts concertés de ses professionnels de la santé, de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de ses partenaires internationaux, le Nigéria ne connaît pas aujourd’hui de cas d’Ebola, a-t-il affirmé.  En outre, le Nigéria a déjà dépensé 3,5 millions de dollars pour aider le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée à combattre la maladie. 

Enfin, M. Jonathan a assuré que la prochaine élection présidentielle, en février 2015, la cinquième depuis la fin du pouvoir militaire en 1999, sera conduite de façon démocratique.
 


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes