Micronésie (États fédérés de)

S.E. M. Emanuel Mori, Président

26 septembre 2014 (69e session)

Statement Summary: 

M. EMANUEL MORI, Président des États fédérés de Micronésie, a déclaré qu’il est venu s’exprimer à l’Assemblée générale « poussé par sa conscience ».  Pendant plus de 30 ans, s’est-il expliqué, les petits États insulaires en développement (PEID) n’ont cessé de mettre en avant la question des changements climatiques, « une question qui influence chaque jours nos décisions et qui affecte chaque aspect de la vie de nos îles ».  « Et que fait-on? »  Ces États, a répondu le Président, plaident pour une limitation de l’augmentation de la température de la planète qui soit bien en-deçà de 1,5ºC.  En prévision du Sommet de Paris sur le climat, prévu en 2015, les petits États insulaires ont proposé « un plan de travail pour renforcer les ambitions en matière d’atténuation » et régler ainsi les problèmes d’émissions avant 2020, date à laquelle devrait entrer en vigueur le nouveau traité sur les changements climatiques qui devrait être adopté dans la capitale française.  La Micronésie, a ajouté le Président, a aussi proposé d’amender le Protocole de Montréal pour limiter la production et la consommation des hydrofluorocarbures, qui sont des gaz à effet de serre extrêmement polluants et durables dans l’atmosphère.  Il s’agirait là d’une mesure d’atténuation à court terme qui offrirait à tous les atolls du monde une chance de survie.  « Le succès du Protocole de Montréal dans les six prochains mois est notre ticket d’entrée à un éventuel succès du Sommet de Paris », a estimé le Président. 

S’agissant du programme de développement pour l’après-2015, il a souligné l’importance des recommandations contenues dans « Samoa, la Voie à suivre » et en matière d’énergie, il a lancé un appel aux partenaires au développement pour qu’ils contribuent à la mise en œuvre de l’initiative SIDS Dock.  La Micronésie, a-t-il aussi souligné, doit recevoir des compensations pour ses ressources océaniques exploitées par des navires étrangers dans sa zone économique exclusive.  Nous devons respecter les règles et mettre fin à la pêche illégale, a tranché le Président qui a aussi plaidé pour la constitution du Fonds vert pour le climat.  Il a félicité l’Allemagne, la France et six autres nations pour leurs annonces de contribution au Fonds.  


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes