Guatemala

S.E. M. Carlos Raúl Morales, Ministre des affaires étrangères

26 septembre 2014 (69e session)

S.E. M.Carlos Raúl Morales

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. CARLOS RAÚL MORALES, Ministre des affaires étrangères du Guatemala, a déclaré que le programme « Faim Zéro » de son pays avait largement contribué à réduire la malnutrition chronique des enfants.  De même, grâce au « Pacte pour la paix, la sécurité et la justice », et en dépit d’une situation sécuritaire complexe, le nombre d’homicides a diminué de 25% au Guatemala entre 2011 et 2014.  Le pays se rapproche des niveaux de sécurité atteints après la signature des accords de paix en 1996.

Le Ministre a salué le travail accompli par la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), dont le mandat prendra fin l’année prochaine, qui a consolidé les institutions et les poursuites pénales lancées contre les réseaux mafieux.  Il a ensuite fait remarquer que son pays avait progressé dans l’index de compétitivité établi par le Forum économique mondial.  Des mesures ont été prises pour réduire les procédures bureaucratiques et promouvoir une économie durable et des sources d’énergie renouvelable, a indiqué le Ministre guatémaltèque.

M. Morales a ensuite annoncé la signature d’un accord « historique » entre son pays et le Mexique pour lancer un projet de transport de gaz du Golfe du Mexique vers le Guatemala et l’Amérique centrale.  En outre, le Guatemala a négocié 15 accords bilatéraux importants avec le Belize lesquels vont renforcer les relations entre les deux pays.

La crise des enfants migrants d’Amérique centrale qui a récemment éclaté à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, « provoquée par divers facteurs, tant en Amérique centrale qu’aux États-Unis », a souligné combien il est important de progresser vers la prospérité dans la région, a poursuivi le Ministre.  Cette crise requiert, a-t-il estimé, une réponse stratégique pour s’attaquer aux racines structurelles du phénomène.  Le Honduras, El Salvador et le Guatemala doivent travailler ensemble, tandis que les États-Unis doivent gérer « de façon lucide » leur main-d’œuvre temporaire et s’efforcer de résoudre la situation des immigrants clandestins.  Avant tout, a-t-il ajouté, « nous devons éviter de criminaliser les migrants, car la migration n’est ni un crime, ni un pêché; ce sont les réseaux de traite des êtres humains qui sont criminels », et font la promotion de la corruption, de l’extorsion, des enlèvements, et des violences sexuelles, a dénoncé M. Morales. 

Enfin, a-t-il indiqué, le Guatemala appuiera la session extraordinaire de l’Assemblée générale en 2016 consacrée au problème de la drogue.  À ce sujet, M. Morales a dit que les objectifs retenus doivent être réalistes et mesurables.  « Il faut mettre fin aux trafics et aussi mettre fin aux fausses promesses », a-t-il espéré.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes

  • S.E. M. Jimmy Morales
    Président
  • S.E. M. Jimmy Morales
    Président
  • S.E. M. Carlos Raúl Morales
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Otto Fernando Pérez Molina
    Président
  • S.E. M. Otto Fernando Pérez Molina
    Président
  • S.E. M. Álvaro Colom Caballeros
    Président
  • S.E. M. Gert Rosenthal
    Président
  • S.E. M. Álvaro Colom Caballeros
    Président