Gabon

S.E. M. Ali BONGO ONDIMBA, Président

25 septembre 2014 (69e session)

Statement Summary: 

M. ALI BONGO ONDIMBA, Président du Gabon, a déclaré que lors de la précédente session, les attaques terroristes étaient à déplorer, comme celle qui a ciblé le centre commercial de Nairobi, au Kenya.  Voici que la présente session se tient dans un contexte tout aussi préoccupant, marqué par de graves menaces à la paix et la sécurité internationales, a-t-il déclaré, citant d’abord l’avancée de Boko Haram, qui étend son champ d’action à la frontière des pays voisins du Gabon, puis le virus Ebola qui endeuille l’Afrique.

« Mon pays, qui par le passé a gagné la bataille face à plusieurs crises du virus Ebola, se propose de mettre à disposition le Centre international de recherche médicale de Franceville dont l’expertise sur cette épidémie est avérée », a dit M. Bongo, qui s’est par ailleurs réjoui du thème de la soixante-neuvième session de l’Assemblée générale: « Élaborer et mettre en œuvre un programme de développement porteur de changements pour l’après-2015 ».  « Le Gabon est entré dans le processus de l’Agenda de Développement post-2015 dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique Gabon émergent » (PSGE), a ajouté le Président.

Ce plan, a-t-il expliqué, procède d’une vision, d’une approche qui a conduit à définir un programme de développement ambitieux, lequel intègre les préoccupations prises en compte dans les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et les défis liés aux changements climatiques et à la sécurité alimentaire.  Il accorde une place de choix à tout ce qui concourt à la mise en valeur du potentiel que constitue la jeunesse.  La stratégie mise en place par le Gabon vise à accélérer la transformation structurelle de son économie en passant, dans un avenir proche, d’une économie de rente à une économie d’industries et de services à forte valeur ajoutée.

Il est notoire que ces efforts ne peuvent prospérer que dans un environnement politique, économique et social où règne la bonne gouvernance, a continué le Président.  C’est dans cette optique, a-t-il dit, que le Gabon s’est doté d’instruments institutionnels, telle que la Commission nationale de la lutte contre l’enrichissement illicite, dont la mission est de garantir la transparence et l’obligation de reddition dans la gestion des deniers publics.  « Depuis, j’ai fait de la lutte contre la corruption un objectif prioritaire et, en ce moment même, des missions de contrôle et d’inspection d’envergure sont menées dans tout le pays avec des résultats conséquents », a indiqué M. Bongo Ondimba.

En outre, l’engagement du Gabon en matière de lutte contre les changements climatiques reste constant, compte tenu de la gravité du phénomène.  Il vise à diminuer d’ici à 2025 de plus de moitié les émissions de gaz à effet de serre produit par chaque Gabonais.  « C’est tout le sens de la rencontre que nous allons organiser à Libreville, du 18 au 19 mars 2015, pour une initiative des pays du Sud en faveur du climat », a-t-il dit. 

Le Président a ajouté que la planète devait être sauvée à Paris en décembre 2015.  Concernant la lutte contre le braconnage et le commerce illicite des espèces protégées, le Gabon est attaché à l’Initiative de Londres de février 2014 et organisera avec l’Allemagne, le 26 septembre 2014, un événement parallèle sur cette question.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Michel Xavier Biang
    Président de la délégation
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Emmanuel Issoze-Ngondet
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Paul Toungui
    Ministre des affaires étrangères