République tchèque

S.E. M. Lubomír Zaorálek, Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2014 (69e session)

S.E. M.Lubomír Zaorálek

UN Photo / Téléchargement

Résumé de la déclaration : 

M. LUBOMÍR ZAORÍÁLEK, Ministre des affaires étrangères de la République tchèque, a indiqué que, cette année, son pays célébrait les 25 ans de son retour à la démocratie et à la liberté.  Or aujourd’hui, « l’intégrité territoriale de l’Ukraine, garantie par la Charte des Nations Unies et le Mémorandum de Budapest, a été violée par l’annexion russe de la Crimée et les activités des séparatistes pro-russes dans l’est du pays », a affirmé M. Zaoríálek.  Pour lui, il est de la responsabilité de la communauté internationale de réunir les conditions d’une désescalade des tensions ayant causé d’immenses souffrances parmi le peuple ukrainien et un nombre considérable de victimes innocentes, y compris celles ayant trouvé la mort dans le crash du vol de la Malaysian Airlines MH17. 

Concernant la situation dans le nord de l’Iraq et en Syrie, le Ministre tchèque des affaires étrangères a condamné les exactions commises par l’autoproclamé « État islamique » contre les minorités ethniques et religieuses, qu’il a qualifiées de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.  « Nous saluons la stratégie du Président Obama pour venir à bout de ce nouveau type de terrorisme et appelons par ailleurs toutes les parties au conflit syrien à cesser les violences et à coopérer sans conditions avec le nouvel Envoyé spécial en vue de parvenir à une sortie de crise durable », a-t-il encore déclaré.

Interpellant ensuite la communauté internationale et les Nations Unies, M. Zaoríálek a affirmé que la dignité des hommes, la possibilité pour tout un chacun de vivre une vie sûre et sans menace reposait, dans nombre de régions du monde, sur l’application du principe de la responsabilité de protéger.  « Nous sommes particulièrement attachés aux dimensions sous-jacentes de ce principe, nommément la prévention de la violence et le renforcement des capacités nationales », a-t-il précisé, rappelant l’engagement de longue date de la République tchèque dans les opérations de maintien de la paix de l’ONU.  Afin précisément de renforcer la prévention des conflits, il a appuyé le plan d’action « Les droits avant tout » lancé par le Secrétaire général des Nations Unies.  « Nous interprétons cette initiative comme un appel de l’ONU à ses organismes et aux États Membres pour qu’ils assurent partout le respect des droits de l’homme, une meilleure gouvernance, des élections libres et transparentes et une participation sans exclusive aux processus de décision, y compris celles ayant trait à la réalisation du développement durable », a dit M. Zaoríálek.


Source

Déclaration

Vidéo

Français

Audio

Arabe | Téléchargement

Chinese | Téléchargement

Anglais | Téléchargement

Français | Téléchargement

Russe | Téléchargement

Espagnol | Téléchargement

Sessions précédentes