Chypre

S.E. M. Nicos Anastasiades, Président

26 septembre 2014 (69e session)

Cyprus
Statement Summary: 

M. NICOS ANASTASIADES, Président de Chypre, a souligné que malgré les différences entre États, le chemin menant à la paix, à la stabilité et à la démocratie ne peut être couronné de succès qu’en passant par les Nations Unies.  Il a estimé que le soixante-dixième anniversaire de l’ONU, qui sera célébré l’an prochain, constituera une étape importante de l’histoire de l’Organisation.  Il a souhaité que les situations en Libye, au Liban, en Syrie et en Iraq puissent trouver des solutions de la part de la communauté internationale.  Dans ce contexte, le Président chypriote a salué l’adoption, mercredi dernier, d’une résolution du Conseil de sécurité portant sur la nécessité de lutter contre le phénomène des combattants terroristes étrangers.  Il a en outre déclaré que des conflits qui perdurent peuvent souvent contribuer à la déstabilisation de toute une région.  Ceci se voit avec le conflit israélo-palestinien, a-t-il précisé.  Il a relevé que le droit des Israéliens à vivre dans un État ne saurait souffrir d’aucune contestation, et qu’il en est aussi ainsi, concernant celui des Palestiniens.

Sur un tout autre plan, M. Anastasiades a salué l’accord intervenu le 5 septembre dernier à Minsk, au Bélarus, dans l’optique de trouver une solution au conflit en cours dans l’est de l’Ukraine.  Il a rappelé que Chypre est située à la croisée des chemins entre l’Europe, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, et que c’est une zone qui est le siège de nombreux conflits.  Il a ajouté que cette situation géographique de Chypre relève du destin, et que le pays assume un rôle constructif dans la promotion des valeurs et des principes des Nations Unies.  Il a ainsi fait état des actions menées par Chypre dans les domaines de la lutte contre le terrorisme et les trafics humains, la non-prolifération d’armes de destruction massive, et de l’apport de son pays dans le cadre humanitaire.  Il a indiqué qu’hier par exemple, Chypre a secouru environ 350 réfugiés syriens qui voguaient sur un navire de pêche en mer Méditerranée.  Il a estimé ensuite que la découverte récente de gisements d’hydrocarbures aux alentours de son pays confère à la région une plus grande importance stratégique.

Le Président chypriote a ensuite rappelé que cette année 2014 marque le quarantième anniversaire de la division violente de Chypre, qui est une conséquence, a-t-il expliqué, de l’invasion et de l’occupation continue d’une partie de Chypre par la Turquie.  Il a rappelé que de nombreuses résolutions des Nations Unies ont condamné ce fait, et il a dit sa disponibilité à œuvrer pour le dialogue en vue de la réunification de Chypre et de son peuple, et pour trouver une voie pour libérer l’île de Chypre de la présence des troupes occupantes.  Il a précisé que le seul plan de sortie de cette crise serait que la République de Chypre évolue et devienne une entité formée de deux territoires fédérés jouissant des mêmes droits politiques, et bénéficiant d’une seule personnalité légale sur le plan international, tandis que ses habitants n’auraient qu’une seule citoyenneté. « 40 ans de séparation c’est plus que trop pour nous », a déclaré M. Anastasiades, ajoutant que le statu quo actuel ne profitait à personne.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes