Cuba

S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla , Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2014 (69e session)

Cuba
Statement Summary: 

Nous vivons dans un monde globalisé qui avance vers la multipolarité dans une époque caractérisée par des menaces sur l’espèce humaine, a déclaré M. BRUNO RODRÍGUEZ PARRILLA, Ministre des affaires étrangères de Cuba, en jugeant que ni les États-Unis ni l’OTAN ne pourront inverser cette tendance par une nouvelle distribution des cartes et par le recours aux armes.  Mais, les a-t-il prévenus, en tentant de le faire, ils risquent de rendre ce monde ingouvernable.  Ni les énormes arsenaux d’armes nucléaires et classiques, ni les dépenses annuelles d’armement de 1 000 milliards de dollars, ni l’accroissement des budgets militaires imposés aux membres de l’OTAN ne sauraient combattre la pauvreté, la faim, les épidémies, les migrations et ou résoudre les crises de l’eau, de l’énergie, de la nourriture, de l’environnement et de l’économie. 

Elles ne feraient que mener à un chaos caractérisé par la déstabilisation voire la destruction des États, la prolifération des groupes extrémistes et violents, les déchirements entre nations, cultures et religions, lesquels ne manqueraient de menacer la paix et la sécurité internationales.  La mise en œuvre extraterritoriale des lois américaines au détriment d’autres nations souveraines est même plus agressive encore, a dénoncé le Ministre, en appelant à un nouvel ordre mondial qui ne ferait aucune place à la philosophie de la guerre et à l’exploitation des ressources naturelles.  Le Ministre a appelé à la fin de l’intervention en Syrie, jugeant inconcevable que les puissances occidentales encouragent, financent et arment des groupes terroristes au détriment d’un État tout en essayant de combattre les crimes que ces mêmes groupes commettent dans un autre État, en l’occurrence l’Iraq. 

Le Gouvernement américain viole le droit international lorsqu’il procède, au mépris de l’ONU, à des bombardements, en ignorant les frontières nationales et en cachant derrière des coalitions douteuses.  La tentative de déployer l’OTAN aux frontières russes aura de graves conséquences sur la paix, la sécurité et la stabilité en Europe, a prévenu le Ministre, qui a qualifié « d’immorales et d’injustes » les sanctions imposées à la Fédération de Russie. 

Le Ministre a aussi rappelé la situation des Palestiniens avant d’appeler à une réforme en profondeur du Conseil de sécurité au sein duquel les pays du Sud doivent avoir une représentation équitable.  Les Nations Unies doivent se réformer profondément et défendre les principes sur lesquels elles ont été créées.  Le Ministre a critiqué le manque de volonté politique des pays industrialisés pour faire avancer le développement, la voracité des multinationales et la mauvaise répartition des richesses.  Dans ce contexte, il a dit n’avoir que peu d’espoir s’agissant du programme de développement pour l’après-2015.  Mais, s’est-il résigné, il faut essayer d’avancer en sachant que le document ne doit pas être l’illustration d’un consensus entre quelques-uns mais le consensus lui-même.  Le Ministre a conclu en passant en revue les avancées de sa région en matière de coopération.  Il n’a pas manqué de dénoncer l’embargo américain imposé à son pays qui est parvenu à sa seizième année.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Miguel Díaz-Canel Bermúdez
    Président du Conseil
  • S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Eduardo Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Raúl Castro Ruz
    Président
  • S.E. M. Bruno Rodriguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodriguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodríguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Bruno Rodriguez Parrilla
    Ministre des affaires étrangères