Comores

S.E. M. Ikililou Dhoinine, Président

26 septembre 2014 (69e session)

Comoros
Statement Summary: 

M. IKILILOU DHOININE, Président des Comores, a déclaré que la présente session de l’Assemblée générale a lieu à un moment où « la sagesse aidant, à l’aune de son âge avancé, 69 ans déjà, notre Organisation doit être revigorée, revitalisée et plus engagée dans un monde sans cesse soumis à des défis et à des menaces qui, chaque jour qui passe, prennent de nouvelles formes, le plus souvent imprévisibles, les unes que les autres ».  Il a estimé que cette session offre également l’occasion d’une évaluation générale des performances de l’ONU et la maîtrise du processus qui ferait de 2015 l’année de la réforme, à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de l’Organisation.

À travers une telle démarche, il a recommandé de prendre davantage en compte les nouvelles problématiques telles que celles liées à l’extrême fragilité des petits États insulaires en développement, conformément aux recommandations de la récente conférence de Samoa; et de veiller, d’autre part, à une meilleure représentation des pays en développement, et notamment ceux du continent africain.  Le Chef d’État comorien a signalé qu’il y a des zones de croissance économique appréciable en Afrique, mais qu’on y trouve aussi des espaces de grande pauvreté et de conflits, parfois sanglants, qui retardent le développement et le bien-être des peuples.

Parallèlement, a-t-il indiqué, l’ONU ne peut qu’intégrer la nécessité, pour le Conseil de sécurité, d’assumer la coordination de la lutte contre le terrorisme, nouveau fléau planétaire.  Il a ajouté qu’en tant que pays engagé et impliqué dans la Force en attente de l’Afrique de l’Est, les Comores mesurent pleinement les responsabilités du Conseil de sécurité pour « impulser, orienter et superviser la prévention et le règlement des conflits en Centrafrique, au Nigéria, au Mali, en Libye, en Syrie, en Iraq, en Ukraine et dans tous les pays en crise ».

Dans un tel contexte et notamment après les dernières sanglantes attaques armées lancées contre le peuple palestinien à Gaza, M. Dhoinine a réitéré la « nécessité impérieuse d’une solution équitable et urgente à la question posée par la situation en Palestine, qui a malheureusement et pratiquement le même âge que notre Organisation ».  Il a exhorté la communauté des nations à « s’autosaisir des sujets qui, s’ils ne sont pas résolus équitablement, feront perdre à notre Organisation sa crédibilité ».

À cet égard, le Président des Comores a réaffirmé la nécessité de respecter l’unité et l’intégrité territoriale de l’archipel des Comores, composé de quatre îles, mais dont le processus de décolonisation reste encore à parachever.  Il a ensuite lancé un appel pour qu’une solution juste soit trouvée avec la France, qui soit conforme aux principes qui régissent l’ONU.  Il a indiqué que le Haut Conseil paritaire prévu dans la Déclaration de Paris a été institué et a lancé ses travaux en novembre 2013 et s’apprête à se réunir à la fin de l’année en cours pour, entre autres, traiter des questions de la circulation des personnes entre les quatre îles comoriennes, afin de mettre un terme aux drames qui endeuillent, quotidiennement, les familles.  Il a insisté qu’au-delà du contentieux territorial entre les Comores et la France, il est d’une « extrême urgence » de mettre un terme à cette tragédie humaine.  M. Dhoinine a également annoncé qu’il a récemment sollicité l’appui de la Commission de l’océan Indien, lors du quatrième Sommet des chefs d’État et de gouvernement de cette organisation sous-régionale, dont la France et les Comores sont membres. 

D’autre part, au moment où son pays négocie l’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), il a préconisé l’intégration des Objectifs du Millénaire pour le développement non réalisés dans les nouveaux objectifs de développement durable et appelé à un renforcement des partenariats stratégiques pour le développement, à la mise en place d’un régime commercial international équitable, à la promotion d’investissements directs nationaux et étrangers, et à plus de mobilisation et d’engagement dans la lutte contre les changements climatiques. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes