Botswana

S.E. M. Phandu Skelemani, Ministre des affaires étrangères

29 septembre 2014 (69e session)

Botswana
Statement Summary: 

M. PHANDU T.C. SKELEMANI, Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Botswana, a constaté que la communauté internationale avait rencontré de nombreux défis pour réaliser l’intégralité des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  Il a expliqué que les avancées réalisées par son pays en la matière l’avaient été en dépit de ressources et de capacités limitées.  Le Ministre a ensuite appelé l’Assemblée générale à engager les partenaires à n’épargner aucun effort pour aider les pays de l’Afrique de l’Ouest à faire face au fléau qu’est l’épidémie d’Ebola.

M. Skelemani a poursuivi son intervention en se félicitant de l’esprit de consultation et de l’engagement de la communauté internationale à définir des objectifs de développement durable « ambitieux, inclusifs, quantifiables et durables ».  Il a indiqué que son pays subissait de plein fouet les effets des changements climatiques, à commencer par des températures extrêmes, la dégradation des sols et des sécheresses persistantes. 

Il a voulu que cette question bénéficie de la plus haute attention lors des délibérations sur le programme de développement pour l’après-2015, de même que la situation des pays à revenu intermédiaire et des pays en développement sans littoral.  Le Ministre a aussi voulu que l’examen décennal du Programme d’action d’Almaty, qui doit se tenir à Vienne au mois de novembre, accorde une attention spéciale à la situation des pays dont la population d’éléphants est en hausse.  Cette situation, a-t-il expliqué, provoque des « conflits sérieux » entre humains et animaux et dégrade de surcroit l’environnement sur lequel les éléphants dépendent pour leur propre survie.  Il a précisé que le Botswana compte la plus importante population d’éléphants au monde.

Le Ministre du Botswana s’est ensuite inquiété de la situation entre Israël et la Palestine, ainsi qu’en Syrie, au Soudan du Sud et en République centrafricaine, sans oublier le « siège » que subit l’Iraq de la part de groupes terroristes.  Il a dénoncé l’incapacité des États Membres à honorer leur responsabilité de protéger les populations, avertissant qu’ils sont en train de « consentir, par inadvertance, à l’annihilation des générations à venir ».  M. Skelemani a fait savoir que le Botswana et les Pays-Bas avaient coprésidé, au mois de juin, la quatrième réunion du Réseau mondial des points focaux pour la responsabilité de protéger.

M. Skelemani a aussi dit être gravement préoccupé par les tentatives de certains membres permanents du Conseil de sécurité de saboter les efforts déployés pour trouver des solutions durables aux situations de conflit, pointant notamment du doigt l’échec de cet organe à adopter une résolution qui aurait référé la situation en Syrie à la Cour pénale internationale.  Il a salué la proposition de la France qui vise à limiter l’utilisation du droit de véto dans les situations d’atrocités de masse.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Mokgweetsi Eric Keabetswe Masisi
    Président
  • S.E. M. Mokgweetsi E.K. Masisi
    Vice-président
  • S.E. M. Mokgweetsi Eric Keabetswe Masisi
    Vice-président
  • S.E. M. Mokgweetsi Eric Keabetswe Masisi
    Vice-président
  • S.E. M. Phandu T. C. Skelemani
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Phandu T. C. Skelemani
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mompati S. Merafhe
    Vice-président
  • S.E. M. Mompati Merafhe
    Vice-président
  • S.E. M. Charles Thembani Ntwaaggae
    Président de la délégation