Bangladesh

S.E. Mme Sheikh Hasina, Premier Ministre

27 septembre 2014 (69e session)

Bangladesh
Statement Summary: 

Pour SHEIKH HASINA, Premier Ministre du Bangladesh, les préconditions du développement durable sont la paix et la sécurité.  Or la situation sécuritaire volatile dans le monde continue à représenter un défi majeur pour le développement.  Dans ce contexte, elle a réaffirmé la solidarité du Bangladesh avec le peuple palestinien dans sa lutte pour l’autodétermination et a condamné les violences commises par Israël dans sa dernière offensive à Gaza.  Reconnaissant le rôle central de l’ONU pour préserver la paix et la sécurité internationales, le Bangladesh témoigne son soutien par sa contribution de troupes de maintien de la paix des Nations Unies avec un total de 128 133 Casques bleus, a rappelé le Premier Ministre.  Son gouvernement a également adopté une politique de tolérance zéro face au terrorisme et à la violence extrémiste ainsi qu’à la radicalisation religieuse.  Affirmant que les forces antilibération sont toujours actives au Bangladesh et qu’elles cherchent à détruire le tissu séculaire et progressiste de la nation, le Premier Ministre a justifié le renforcement du régime juridique de la lutte antiterroriste, et notamment la loi antiterroriste adoptée en 2013 et celle sur le blanchiment d’argent adoptée en 2012.  Le pays s’est également engagé dans la lutte contre l’impunité et la promotion de l’état de droit, ce qui a permis de traduire en justice les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, qui remontent à la guerre de 1971.

Au plan économique, le Bangladesh a intégré les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dans ses plans quinquennaux successifs, a expliqué Sheikh Hasina.  À ce jour, le Bangladesh a atteint les six premiers objectifs et la pauvreté a baissé de 57% par rapport à 1991.  Le taux de croissance économique se situe autour de 6% depuis cinq ans et des investissements substantiels ont été faits dans les infrastructures et dans les projets de connectivité pour catalyser le développement économique.  De plus, le Bangladesh a passé des accords avec l’Inde, la Chine et le Japon pour développer des centrales électriques d’ici à 2021.  Actuellement 18 zones économiques sont en cours de développement pour encourager les investissements étrangers.  Le pays bénéficie d’un dividende démographique « évident » et sait qu’il faut investir dans la formation professionnelle et l’éducation, a souligné Sheikh Hasina.  Avec 50 millions de personnes connectées à l’Internet, le pays s’est résolument engagé sur la voie des nouvelles technologies, y compris dans les domaines de la santé et de l’éducation.  Il a également mis en place un programme de bourses pour l’éducation primaire dont bénéficient 12,8 millions d’enfants démunis et a distribué 318 millions de manuels scolaires pour les élèves du secondaire.  Actuellement l’accent est mis sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement et l’autonomisation de la femme, a encore précisé le Premier Ministre. 

Pour Sheikh Hasina, la priorité pour le programme de développement pour l’après-2015 doit rester l’éradication de la pauvreté dans le monde.  Le nouvel agenda doit veiller à trouver un équilibre entre les trois piliers du développement durable, en tenant compte des spécificités nationales.  Il doit répondre aux aspirations de tous les peuples du monde et faire attention à n’abandonner personne à son sort, a demandé Sheikh Hasina ajoutant que l’agenda doit aussi renforcer le multilatéralisme et la coopération internationale.  Son succès dépendra largement des ressources qui y seront allouées ainsi que de la qualité des partenariats fondés sur le respect et la confiance mutuels et du respect du principe de la responsabilité commune mais différenciée, a-t-elle poursuivi.  Dans ce contexte, Sheikh Hasina a rappelé que certains pays développés n’honorent toujours pas les engagements pris en termes d’aide publique au développement (APD).  Elle a fait valoir que les pays les moins avancés (PMA) et ceux qui sont les plus exposés aux effets néfastes des changements climatiques, dont le Bangladesh, devraient pouvoir compter sur un soutien plus large en termes d’APD et de transferts de technologies. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes