Algérie

S.E. M. Ramtane Lamamra, Ministre des affaires étrangères

27 septembre 2014 (69e session)

Algeria
Statement Summary: 

M. RAMTANE LAMAMRA, Ministre des affaires étrangères de l’Algérie, a indiqué que face à la crise multidimensionnelle qui persiste, la communauté internationale a besoin de vision et d’ambition pour faire de l’ONU « l’artisan de solutions durables aux problèmes globaux contemporains ».  Il a fait le pari que les nouveaux objectifs de développement durable « contribueront à la réalisation d’un monde qui rende possible la protection effective des droits, la participation inclusive de tous et le partage de la prospérité avec les régions déshéritées où vivent plus de 40% des personnes les plus démunies ».  Il a voulu que soit au rendez-vous la concrétisation rapide des engagements, s’agissant de l’aide publique au développement, du Consensus de Monterrey, de la Déclaration de Doha ou de la Conférence Rio+20.  Le Ministre a par ailleurs relevé que l’Algérie, en tant que coordonnateur du Groupe de travail des pays non alignés sur la revitalisation de l’Assemblée générale des Nations Unies, poursuivra ses efforts pour que cet organe, « le plus représentatif du système international », se réapproprie ses prérogatives.  Il a également promis que son pays allait continuer de travailler à la réforme du Conseil de sécurité, « en vue de mettre fin à l’injustice historique faite au continent africain et qui est au cœur du déficit de représentation et de légitimité du Conseil ». 

Dans ce contexte, a-t-il poursuivi, le renforcement de la coopération et du partenariat entre l’Union africaine et les Nations Unies doit être encouragé, en particulier au titre du règlement des nombreux conflits et crises qui continuent d’endeuiller l’Afrique et « de retarder le parachèvement de sa décolonisation ».  Dans cette perspective, il a souhaité que l’évaluation d’ensemble que le Secrétaire général des Nations Unies va présenter, en avril 2015, sur la question du Sahara occidental, opposant le Royaume du Maroc et le Front Polisario, pourra « honorer la doctrine des Nations Unies en matière de décolonisation, ainsi que l’effectivité des résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale ».  Il a rappelé l’appui de l’Algérie au « droit inaliénable du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination », et il a encouragé le Secrétaire général et son Envoyé personnel au Sahara occidental à intensifier leurs efforts pour assurer le succès de leur œuvre de paix. 

Le Ministre a ensuite indiqué qu’à la demande des parties maliennes, l’Algérie conduit une grande médiation entre le Gouvernement malien et les « mouvements du Nord ».  L’adoption d’une « feuille de route pour les négociations dans le cadre du processus d’Alger » et d’une « Déclaration de cessation des hostilités » ont balisé le terrain pour le lancement de négociations substantielles, depuis le 1er septembre, en vue de parvenir à un accord de paix global et définitif.  Le Ministre a précisé que le lancement de ces pourparlers a été un motif de satisfaction en ce qu’il a coïncidé avec la libération des deux derniers diplomates algériens retenus en otages pendant près de trois ans par un groupe terroriste. 

Sur la situation en Libye, il a déclaré que la double initiative de son pays est venue apporter une contribution de qualité à un sursaut collectif salutaire du peuple libyen « que nous appelons tous de nos vœux ». 

Cette difficile conjoncture régionale requiert une intensification des efforts de lutte contre les groupes terroristes qui sévissent au Sahel et les interconnexions qu’ils ont établies avec les réseaux du trafic de drogues et du crime organisé.  Assurant que son pays poursuivra sa coopération au sein du Forum mondial de lutte contre le terrorisme et, notant avec intérêt les résultats de la réunion du Conseil de sécurité sur le terrorisme et les combattants étrangers et la mobilisation internationale contre le terrorisme qui affecte l’Iraq et la Syrie, le Ministre a estimé que l’assassinat du ressortissant français, Hervé Gourdel, souligne l’exigence du renforcement de la coopération antiterroriste dans toutes ses dimensions. 

Il a conclu sur les bouleversements qui affectent la vie des peuples du Moyen-Orient et qui ajoutent de nouveaux questionnements à l’interpellation ininterrompue de la communauté internationale par la tragédie infligée au peuple palestinien.  Il a aussi lancé un appel en faveur de la non-prolifération nucléaire et a voulu que le soixante-dixième anniversaire de l’ONU, l’année prochaine, soit l’occasion d’un engagement renouvelé en faveur du multilatéralisme.


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Abdelkader Messahel
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdelkader Messahel
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ramtane Lamamra
    Vice-Premier Ministre
  • S.E. M. Ramtane Lamamra
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ramtane Lamamra
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mourad Medelci
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mourad Medelci
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Mourad Medelci
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Abdelaziz Bouteflika
    Président