Portugal

S.E. M. Rui Machete, Ministre d'État

28 septembre 2013 (68e session)

Statement Summary: 

M. RUI MACHETE, Ministre d’État et des affaires étrangères du Portugal, a vivement condamné l’attaque terroriste de Nairobi, soulignant que de tels incidents rappellent à tous que les efforts dans la lutte contre le terrorisme restent d’une importance capitale.  « Nous ne pourrons pas vivre dans un monde de paix et de liberté et dans un environnement de tolérance et de respect mutuel tant que nous n’aurons pas éradiqué le terrorisme. »  Dans le cas de la Syrie, il a dénoncé les horreurs de la guerre qui frappe le pays et la souffrance des populations civiles, et en particulier le recours aux armes chimiques, ce qui contrevient au droit international et va à l’encontre de la civilisation. 

Le monde ne peut rester spectateur lorsque la limite entre civilisation et barbarisme est dépassée, chose que la communauté internationale s’était engagée à ne jamais laisser se reproduire, a averti le Ministre.  Face à cette crise, il faut réaffirmer la « centralité » des Nations Unies pour trouver une solution.  Pour lui, c’est précisément « l’absence de l’ONU » durant la phase de prévention et de contrôle, suite au blocage du Conseil de sécurité, qui a permis à la crise syrienne d’atteindre une ampleur aussi dramatique et inacceptable tant sur le plan politique qu’humanitaire. 

 

Maintenant qu’un accord a été trouvé pour neutraliser et détruire les armes chimiques syriennes, le monde s’est à nouveau tourné vers le Conseil de sécurité et l’ONU, a noté le Ministre, saluant au passage les efforts politiques et diplomatiques considérables déployés par les États-Unis, la Fédération de Russie et le Représentant spécial conjoint.  Il faut maintenant consolider cette voie politico-diplomatique et tenir la Conférence « Genève II ».  Toute solution politique à la crise passe par la bonne volonté et l’engagement de toutes les parties, a-t-il souligné, invitant la communauté internationale à continuer de faire pression sur elles, en particulier sur Damas, dans le but de réaliser un avenir pacifique, démocratique et durable dans lequel toute la diversité de la société syrienne sera représentée.  Le Ministre a également salué la reprise récente des pourparlers israélo-palestiniens que le Portugal appuie pleinement. 

Pour ce qui est de la question du nucléaire iranien, M. Machete a lancé un appel aux autorités iraniennes pour qu’elles traduisent les signaux politiques encourageants en actions concrètes qui ouvrent la voie à une solution négociée permettant de recréer un climat de confiance quant à la nature pacifique du programme nucléaire iranien. 

 

En Guinée-Bissau, où l’ordre constitutionnel a été renversé en avril dernier par un coup d’État, le Portugal, en tant que membre de l’Union européenne, de la communauté des pays lusophones, et en étroite collaboration avec la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), fait son possible pour aider le pays à dépasser cette crise.  Cela passe, selon le Ministre, par des élections présidentielle et législatives auxquelles tous les citoyens guinéens peuvent participer sans exception aucune et conformément aux engagements pris par les autorités locales et comme cela a été réitéré par le Conseil de sécurité.  Il s’est dit inquiet d’une possible extension de la période transitoire.

En tant que Coprésident du Forum de la Méditerranée de l’Ouest, connu sous le nom de l’Initiative 5+5 qui réuni cinq pays du Nord et cinq pays du Sud de la Méditerranée, le Portugal cherche à promouvoir le dialogue et la confiance mutuelle.  Abordant la question du cadre de développement pour l’après-2015, le Ministre a estimé qu’il fallait se servir des OMD comme points de référence et accorder la priorité à l’élimination de la pauvreté et au développement durable dans toutes ses dimensions.  Il a préconisé une vision stratégique plus large et plus inclusive qui aille au-delà de la relation traditionnelle entre donateurs et bénéficiaires, grâce à la mise en place de nouveaux partenariats et acteurs internationaux.

 

Le Portugal fait également partie des pays qui demandent une réforme du Conseil de sécurité, à la fois de ses méthodes de travail et de sa composition.  Des pays comme le Brésil, l’Inde devraient en faire partie et l’Afrique doit également y avoir une représentation permanente, a précisé M. Machete.  Il a annoncé la candidature de son pays au Conseil des droits de l’homme pour 2015.


Source

Déclaration

Vidéo


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Langue originale | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Marcelo Rebelo de Sousa
    Président
  • S.E. M. António Luís Santos da Costa
    Premier Ministre
  • S.E. M. Marcelo Rebelo de Sousa
    Président
  • S.E. M. Aníbal António Cavaco Silva
    Président
  • S.E. M. Rui Machete
    Ministre d'État
  • S.E. M. José Filipe Moraes Cabral
    Représentant permanent
  • S.E. M. Pedro Passos Coelho
    Premier Ministre
  • S.E. M. José Socrates
    Premier Ministre
  • S.E. M. João Gomes Cravinho
    Secrétaire aux Affaires étrangères