Panama

S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal, Président

25 septembre 2013 (68e session)

Statement Summary: 

M. RICARDO MARTINELLI BERROCAL, Président du Panama, a déclaré que le programme de développement pour l’après-2015 devrait être « au service des peuples et de la planète ».  Le Panama a soumis trois rapports nationaux sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui montrent la priorité accordée à la question de la pauvreté.  Le Panama a reçu l’« Americas Award 2012 » parmi un groupe de 17 pays pour ses efforts visant à réduire l’extrême pauvreté et la faim.  De même, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a reconnu qu’il avait atteint l’objectif de réduire de moitié la malnutrition.

Les questions liées aux conflits, les effets de la violence sur le développement mondial et le rôle de l’état de droit n’ont pas été pris en considération dans les OMD, a fait remarquer M. Berrocal.  Il a rappelé que le programme de développement pour l’après-2015 devrait être axé sur le développement durable au sens large et ne laisser personne de côté.  L’objectif doit être aujourd’hui d’éradiquer l’extrême pauvreté.  La promotion et la protection des droits de l’homme universels doit aussi faire partie intégrale de ce programme.  Prônant un « nouvel esprit de responsabilité mutuelle », le Président du Panama a estimé que le succès du programme dépendra de l’appui du G-20, du Fonds monétaire international (FMI) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Par ailleurs, M. Berrocal a regretté que le Nicaragua n’ait pas consulté le Panama avant de formuler une requête auprès de la Commission des limites du plateau continental de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer pour étendre son plateau continental au-delà de la limite de 200 milles marins.  Cette requête empiète sur l’espace maritime du Panama et va à l’encontre de ses accords avec les pays voisins.  Par conséquent, le Panama se voit dans l’obligation de « rejeter catégoriquement » la demande faite par le Nicaragua.  Le Président a toutefois espéré que ce différend pourra bientôt être conclu de façon positive.

M. Berrocal est ensuite revenu sur l’incident du navire de la marine marchande nord-coréenne qui est arrêté à Panama depuis le mois de juillet dernier.  Les autorités panaméennes ont arraisonné ce navire qui transportait dans le Canal de Panama du matériel de guerre cubain non déclaré destiné à la République populaire démocratique de Corée (RPDC), en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.  Un groupe d’’experts ont inspecté le cargo, a-t-il assuré, en soulignant que le Panama s’était acquitté de ses obligations en tant qu’État Membre de l’ONU.

En conclusion, le Président du Panama a souligné les progrès réalisés au cours de son mandat présidentiel qui, a-t-il dit, approche de sa fin.  Il a énuméré plusieurs indices de développement humain qui traduisent le bien-être et la croissance du Panama, dont une espérance de vie moyenne de 76,3 ans et un taux d’alphabétisation de 94,1%.  Le Panama occupe la 40e place sur une liste de 148 pays établie par le Forum économique mondial, a-t-il ajouté avant de conclure.


Source

Déclaration

Vidéo


Tribune


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos Varela Rodríguez
    Président
  • S.E. M. Juan Carlos VARELA RODRÍGUEZ
    Président
  • S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal
    Président
  • S.E. M. Francisco Alvarez de Soto
    Vice-chancellier
  • S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal
    Président
  • S.E. M. Ricardo Martinelli Berrocal
    Président