Gabon

S.E. M. Ali Bongo Ondimba, Président

24 septembre 2013 (68e session)

Statement Summary: 

M. ALI BONGO ONDIMBA, Président du Gabon, a avoué que des retards pris dans la réalisation des OMD, son pays tire deux principaux enseignements: l’importance de renforcer la gouvernance et la nécessité d’efforts supplémentaires dans l’éducation et la santé pour rendre la croissance plus équitable et inclusive.  Le Gabon, a précisé le Président, souhaite un programme de développement pour l’après-2015, qui accorde une attention aux priorités de l’Afrique, qui intègre les OMD non réalisés dans les futurs objectifs du développement durable et qui prenne en compte des questions spécifiques telles que l’énergie, l’accès à l’eau potable et l’agriculture durable. 

L’agenda doit aussi reposer sur un cadre de financement prévisible qui associe les financements publics et privés ainsi que les financements innovants et les partenariats globaux.  Cet agenda doit stimuler l’investissement direct et améliorer la part de l’Afrique dans le commerce international.  Il doit favoriser la transformation des économies, en vue d’une croissance durable et inclusive.  Cette optique a amené le Gabon, Président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), à proposer la création d’un fonds à hauteur de 200 millions de dollars pour la formation et l’emploi des jeunes.  Dans le même esprit, lors de la cinquième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD V), le Gabon a proposé que, d’ici à 2020, l’Afrique puisse transformer ses matières premières avant de les exporter.  Le Gabon transforme déjà 40% de son bois, doublant ainsi l’emploi dans cette filière. 

Il faudrait aussi, a ajouté le Président, mieux évaluer et suivre les progrès des pays.  Il a donc proposé un indice du développement durable qui combinerait l’indice du développement humain et l’empreinte écologique des pays.  Le Président a d’ailleurs soutenu l’initiative du Secrétaire général d’organiser en 2014 un sommet sur le climat.  Il a aussi annoncé qu’en marge du débat général, le Gabon tiendra avec l’Allemagne et d’autres États un évènement parallèle sur la biodiversité.  Le Président a rappelé qu’en mai dernier, à Marrakech, il a proposé la création, au sein de la Banque africaine de développement, d’un fonds spécial qui aiderait au renforcement des capacités africaines et à d’autres actions en matière de biodiversité. 

Après avoir annoncé la candidature de son pays au Conseil des droits de l’homme pour l’exercice 2014, le Président a passé en revue les crises qui secouent son continent, non sans rappeler les actions prises contre la criminalité transnationale organisée, le trafic illicite des armes légères et la piraterie dans le golfe de Guinée. 


Source

Déclaration

Vidéo

Français


Audio

Arabe | MP3

Chinois | MP3

Anglais | MP3

Français | MP3

Russe | MP3

Espagnol | MP3

Sessions précédentes

  • S.E. M. Michel Xavier Biang
    Président de la délégation
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Emmanuel Issoze-Ngondet
    Ministre des affaires étrangères
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Ali BONGO ONDIMBA
    Président
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Ali Bongo Ondimba
    Président
  • S.E. M. Paul Toungui
    Ministre des affaires étrangères